Emmanuel Shadary marche pacifique

Les opposants au régime Tshisekedi regroupés au sein du « bloc patriotique », ont fait le plein des foules samedi à Kinshasa, avec leur marche populaire organisée pour protester contre ce qu’ils considèrent comme une politisation de la Centrale électorale (CENI), et contre la taxe RAM.

Les marcheurs du Bloc patriotique

Une météo défavorable dès les premières heures de la matinée, n’a pas pu dissuader des dizaines de milliers des partisans de sortir dans les rues sous l’averse qui s’est abattue dans la ville, et de converger sur les trois axes prévus par les organisateurs.

Coordonnée officiellement par les associations des laïcs catholiques et les protestants du CALCC et de Milapro, la marche du jour a pourtant été dominée par une présence remarquée des leaders politiques de la mosaïque FCC de l’ancien Président Joseph Kabila, et de Lamuka de Martin Fayulu.

La marche du Bloc patriotique dans les rues de Kinshasa (13 novembre 2021)

Avec comme point de départ  le rond-point Terminus Lemba dans la commune du même nom, l’axe est de la marche apparemment placée sous le leadership de Lamuka, s’est ébranlé vers le point de convergence, le stade Tata Raphaël, alors que l’axe sud, avec à sa tête les caciques du FCC dont le PPRD Ramazani Shadary et l’ancien Premier ministre Bruno Tshibala, est parti du Rond-point Moulaert, avec des milliers de manifestants sans couleurs politiques distinctives, alors que l’axe ouest, apparemment dévolu à la société civile partait elle, du Quartier Sakombi dans la commune de Ngaliema.

De partout, les manifestants ont scandé des propos hostiles au pouvoir en place, exigeant pour certains, la démission du Président de la République. Lire aussi: RDC : la marche des forces sociales pourrait attirer du monde ce samedi

Lire :  Le parti Le Démocrate s'interroge sur l'utilité du Sénat

Leave a Reply

Your email address will not be published.