Moise Katumbi

Le parti politique Ensemble pour la République et ses deux Groupes parlementaires AMK & Alliés et MS – G7 viennent de rendre public une déclaration politique sur le processus de désignation des animateurs de la CENI.

Dans cette déclaration, ils accusent le président Mboso Nkodia de convoquer, ce vendredi 15 octobre 2021, une plénière en vue d’entériner un rapport fabriqué de toutes pièces par une Commission controversée, sur le processus de désignation des animateurs de la CENI, commission constituée en violation des dispositions de la loi organique sur la CENI.

Ensemble pour la République et ses deux Groupes parlementaires précisent que le président Mboso, faisant fi même des dispositions du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, montre sa détermination à mettre sur pied une centrale électorale ayant vocation d’orchestrer un nouveau cafouillage électoral dans notre pays.

Rappel et confirmation

Ils rappellent l’avoir déjà dénoncé, le 13 août, cette Commission abusivement dite mixte paritaire de l’Assemblée nationale sur la CENI et 30 juillet 2021. Ensemble pour la République avait désapprouvé par sa déclaration, la mascarade qui se mettait en place pour la désignation des animateurs de la CENI. Ils confirment ce jour qu’ils contestent les méthodes cavalières et arbitraires du président de l’Assemblée nationale sur ce dossier.

Les députés nationaux des Groupes parlementaires MS-G7 et AMK & Alliés auxquels se joint le parti politique Ensemble pour la République rappellent à cet effet n’avoir pas délégué des membres à la CENI en absence de consensus et du respect strict de la procédure légale garantissant l’équité et la transparence nécessaires à un processus électoral apaisé. 

En effet, ces députés tiennent à préciser à l’attention de la communauté tant nationale et qu’internationale que les tractations auxquelles leur délégation a été invitée à rencontrer les Chefs des institutions de la République agissant au nom et pour le compte de l’Union Sacrée de la Nation en vue de la répartition des responsabilités revenant à la composante majorité, n’ont pas abouti à un compromis jusqu’à présent, ni sur la répartition des postes, moins encore sur la désignation des personnes.

Les Groupes parlementaires MS-G7 et AMK & Alliés ainsi que le  parti politique « Ensemble » notent que le blocage demeure au sein de l’Union Sacrée, alors que les confessions religieuses sont toujours en désaccord et que l’opposition politique n’a pas non plus désigné et envoyé ses délégués, la plénière convoquée ce jour n’est pas moins qu’une farce ou une plaisanterie de mauvais goût, dans une affaire de très grande importance nationale, comme si la souveraineté et le sort du peuple congolais ne valaient rien aux yeux du président Mboso, de ses Commanditaires et autres associés.

Débauchage au sein d’Ensemble en vue

La déclaration précise que les informations faisant étant d’éventuels candidats issus d’Ensemble pour occuper des postes au sein de cette CENI par des manœuvres de débauchage n’engage nullement la responsabilité du Président Moïse Katumbi et de sa famille politique:

« Dans le cas où un membre de l’un ou de l’autre de nos deux Groupes parlementaires serait cité ou nommé dans ce cadre, il ne le serait qu’au titre d’arrangement personnel, pour assouvir des intérêts obscurs contraires aux attentes du peuple congolais, et nous ne reconnaîtrons point cette magouille », indique-t-elle. 

De poursuivre, la famille politique du Président Moïse Katumbi dénonce avec la dernière énergie le forcing, les pratiques de débauchage et de corruption tendant à imposer au peuple congolais, par la voie d’une CENI de pacotille, un nouveau cafouillage électoral en 2023 dans le seul but d’établir un pouvoir totalitaire et inique.

RAM, confirmation d’une escroquerie d’État

« Pour le bien de la RDC et son peuple, Ensemble pour la République et les deux Groupes parlementaires dénoncent au même titre que le RAM où l’escroquerie d’État est confirmée et les intérêts du peuple ignorés, la corruption et la magouille politique auxquelles le Président Mboso recourt dans le dossier de la CENI au détriment du consensus national », lit-on dans cette déclaration.

Ils considèrent que les valeurs qui ont fondé l’Union Sacrée sont trahit chaque jour au profit des intérêts de quelques individus au détriment de la justice et du bien-être du peuple congolais.

Dans ces conditions, ils préfèrent s’engager à réévaluer la situation du pays ainsi que leur participation au sein de l’Union Sacrée.

Ils en appellent à la mobilisation des congolais de toutes les tendances politiques, des toutes les provinces, des toutes les religions, de tous les âgés, afin de sauver notre seul et unique pays de la décadence et du chaos.

La dite déclaration signée par les Honorables Denis Kashoa Kabonshi président du G.P. AMK & Alliés, Jean-Claude Kibala N’Kolde président GP MS-G7 et Dieudonné Bolengetenge Balea Secrétaire Général d’Ensemble, attire l’attention de la classe politique congolaise et de la population. Lire aussi:Ça sent le roussi à l’Union sacrée : Ensemble pour la république veut réévaluer sa participation

Gel Boumbe

Leave a Reply

Your email address will not be published.