Francine Muyumba, Sénatrice

La sénatrice FCC Francine Muyumba a initié une « question orale avec débat » adressée au ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), Tony Mwaba.

La question concerne le « remplacement des enseignants grévistes par de nouvelles unités », annoncé par le ministère de l’EPST.

La sénatrice Muyumba estime que le droit de grève est « constitutionnel ».

D’où, les grévistes ne peuvent en aucun cas être sanctionnés ni remplacés par de nouvelles unités :

« Vous êtes tous sans ignorer que le droit de grève des travailleurs est garanti en vertu de l’article 193 de la loi de 2016 portant statut des agents des carrières de services publics de l’Etat.

Alors, le ministre doit nous dire s’il y a grève au sein des établissements d’enseignement public d’enseignement primaire, secondaire et technique.

Il doit aussi éclairer la chambre haute du Parlement. Il doit également nous dire sur les revendications des enseignants grévistes et ensuite, éclairer notre chambre sur le cadre légal de sa décision ».

L’objectif de cette question orale est d’annuler la décision du ministre Tony Mwaba.

« Nous espérons que le Sénat va juger recevable cette question, considérant l’urgence et la nécessité. L’objectif est d’obtenir l’annulation de ces décisions par le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique.

Car, jusqu’à présent, nous considérons que cette décision est illégale et elle ne cadre pas avec les lois de la République en la matière », a précisé l’ancienne représentante de la jeunesse africaine. Lire aussi: RDC : les écoles conventionnées catholiques maintiennent la grève

Leave a Reply

Your email address will not be published.