Patient Ligodi brutalisé

La marche de la plateforme politique Lamuka, appelant à la dépolitisation de la CENI a vite été transformée en champ de bataille par la Police de Kinshasa, usant de grenades lacrymogènes et de matraques.

Patient Ligodi, Directeur de publication d’Actualité.cd

Et une des victimes de ce véritable passage à tabac des manifestants par les forces de l’ordre a été Patient Ligodi, Directeur de publication du média en ligne actualité.cd et correspondant de Radio France International (RFI), qui a été pris à partie par les hommes du général Sylvano Kasongo, copieusement molesté et embarqué, alors qu’il couvrait la marche avec d’autres journalistes.

Plusieurs autres professionnels des médias ont été brutalisés, des grenades lacrymogènes ont été lancées dans l’enceinte de la chaine de télévision d’Adolphe Muzito RTVS1, par des policiers qui escortaient Martin Fayulu et Adolphe Muzito au siège du parti Nouvel Elan de Muzito.

Martin Fayulu, après la marche

En réaction, l’association des médias en ligne de la RDC déplore cette violation flagrante de la liberté de la presse et exige la libération immédiate de son deuxième vice-président (Patient Ligodi) avant d’appeler l’Etat congolais à dénicher les auteurs de cet acte ignoble, car la constitution du pays garantit aux journalistes l’accès libre à toute information sans aucune contrainte.

Notons que depuis 2019, les atteintes à la liberté d’expression, les arrestations et les violences à l’égard des journalistes congolais se multiplient de manière exponentielle. Lire aussi: Brutalités policières contre la marche de Lamuka

Venatche Ndaliko

Lire :  Consultations politiques: Veillée d'armes à Kinshasa

Leave a Reply

Your email address will not be published.