Camions de transport de minerais

La Confédération des négociants des coopératives et des transporteurs miniers artisanaux du Grand Kivu, a dénoncé le dimanche 12 septembre à Goma au Nord-Kivu, l’évacuation frauduleuse par voies ferrées et routières des minerais en provenance du Maniema pour d’autres provinces.

« Par rapport aux voies terrestres et ferrées, ça pose des préjudices énormes pour la province du Maniema. Les statistiques s’évaluaient de 300 tonnes à 500 tonnes chaque mois. Mais aujourd’hui à la division des mines et au service SAEMAP (Service d’assistance et d’encadrement du small scale mining), ça varie de 100 tonnes, 120 et 150, parce que, comme il n’y a pas de routes, par rapport aux voies terrestres et ferrées, les minerais du Maniema traversent dans les provinces voisines par fraude. Nous sommes à moins de 100 tonnes, moins de 150 tonnes, maintenant la différence des produits ça va où ? », a déploré la Confédération des négociants des coopératives et des transporteurs miniers artisanaux du Grand Kivu.

Collaboration interprovinciale sur la « libre circulation et la commercialisation des minerais

Israël Kikuni, le président provincial des négociants des coopératives minières du Maniema, propose un protocole de collaboration interprovinciale sur la « libre circulation et la commercialisation des minerais » pour la traçabilité des minerais du Maniema, de l’ex-province du Kivu ; à savoir : le Maniema, le Nord et le Sud Kivu.

« Il y a des mines qui sont proches des provinces voisines. Il y a la facilité de prendre les minerais du Maniema et les amener dans ces mines. Alors, pour éviter cela, on a demandé l’aval des autorités provinciales pour qu’elles puissent accepter que nos minerais soient transportés par voie aérienne pour permettre aussi au Maniema, de bien capitaliser la quantité de sa production », explique-t-il. 

Lire :  Gecamines et CNMC inaugurent l'usine ultramoderne de raffinage de cuivre et cobalt de Somidez

Selon Israël Kikuni, le gouverneur militaire du Nord-Kivu a instruit ses services pour que, « quand on voit les minerais du Maniema déclarés, arrivés dans les provinces de transit, la quantité dépassée par rapport aux quantités déclarées, l’excédent de poids doit être facturé. Aujourd’hui deux provinces soutiennent le Maniema pour éviter cette fraude. C’est pour cette raison que nous avons associé d’autres provinces pour savoir bien canaliser toutes les statistiques des produits miniers de la province du Maniema, c’est ça l’objectif. Notre souhait, ce n’est pas un transfert des minerais qui pourra se faire, on va payer les frais liés à l’exportation ». 

Ce protocole pourra être mis en place après analyse, évaluation, et aussi avec l’aval des autorités provinciales et des services attitrés.

Cependant, l’autorité provinciale du Maniema, Idrissa Alfani Mangala, conditionne la mise en place de ce protocole de collaboration entre les provinces pour la circulation des minerais, au respect des normes. Lire aussi: Maniema : un convoi de Caritas braqué avec 147 373 USD de salaires des enseignants de Punia

Leave a Reply

Your email address will not be published.