JAPD-RDC

Dans une déclaration rendue publique ce mardi 31 août à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, l’organisation Jeunes ambassadeurs de la paix et du développement de la république démocratique du Congo (JAPED-RDC), décourage l’implication des Forces armées de la république démocratique du Congo dans la sensibilisation des groupes rebelles

JAPED-RDC donne l’exemple du territoire de Lubero où elle est basée, les miliciens n’ont pas confiance en l’armée régulière dans cette partie de la province. Ceci les pousse à ne pas déposer toutes les armes :

« Vu que la majorité des groupes armés basés dans la province du Nord-Kivu sont des groupes inter-identitaires et toutefois quand ils se rendent aux FARDC, viennent avec moins d’armement après avoir caché la plupart dans la brousse suite au manque de confiance aux FARDC et cela sans aucun accompagnement psychologique de ces ex-combattants, c’est pourquoi ils ne résistent pas à regagner la brousse et continuent à endeuiller la population civile de leur retour pénible » indique disciple Kasereka Makasi coordonnateur de JAPED-RDC

Face à cette situation cette organisation décourage avec toute énergie l’implication des éléments de la FARDC dans la sensibilisation des groupes rebelles et appelle au même moment l’armée à s’impliquer plutôt dans son travail régulier, celui de la traque des miliciens résistants. Lire aussi: Nord-Kivu : le chef rebelle Guidon s’est rendu aux FARDC

Yannick Warangasi /Goma

Leave a Reply

Your email address will not be published.