Projet Kintoko

Comme promis il y a quelques mois, l’usine de recyclage de déchets plastiques du projet Kintoko basée à Kinshasa, la plus grande d’Afrique, sera opérationnelle à Kinshasa d’ici à la fin de l’année 2021. L’annonce avait été faite par Gérôme Sekana, directeur général de l’Agence galaxie Medias, un cabinet-conseil en communication de Ok Plast, initiateur du projet « Kintoko ».

L’usine de recyclage d’une valeur de plus ou moins 15 millions de dollars américains est installée dans la commune de Limete. Avant sa mise en service, les initiateurs du projet en collaboration avec l’hôtel de ville de Kinshasa, s’attèlent à rassembler toutes les autorisations nécessaires afin de permettre au projet d’évoluer sans écueils.

Dans différents centres de collecte et de stockage de déchets visités, 20 tonnes de déchets sont collectées chaque jour. Ce chiffre devra être doublé voire triplé d’ici quelques jours selon les estimations de l’initiateur du projet.

Mis en œuvre depuis près de cinq mois à Kinshasa, « Kintoko » fait face à quelques obstacles d’ordre organisationnel. Dans la commune de Limete où il est prévu l’implantation d’un centre de compactage de déchets plastiques, le terrain offert par les autorités de la ville fait déjà l’objet de contestations de la part d’un quidam qui se réclame propriétaire du site. Pourtant, les autorités urbaines ont rassuré l’initiateur du projet qu’il s’agit bel et bien d’une emprise de l’Etat.

Face à cette difficulté et afin d’éviter des procès interminables, le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka a promis de convoquer à son office le citoyen qui prétend être propriétaire du site afin de dissiper tout malentendu. Lire aussi: Kin-bopeto, bientôt des sanctions à Gombe ?

Lire :  Kinshasa : les automobilistes désertent les grandes artères suite au lancement du contrôle de la vignette

Armel Langanda

Leave a Reply

Your email address will not be published.