La LUCHA en pleine manifestation de rue

Le mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA), s’oppose à toute nouvelle prorogation de l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri et annonce une série de manifestations à travers le pays jusqu’à la levée de cette mesure.

Décision annoncée dans une conférence de presse tenue jeudi 12 août 2021 à Goma au Nord-Kivu, en vue de faire l’évaluation de l’état de siège, 3 mois après son instauration.

Selon la LUCHA, l’état de siège a intensifié les violences armées dans les deux provinces, où au moins 533 civils ont été tués en l’espace de 3 mois, soit une moyenne de 6 civils massacrés par jour par les rebelles, principalement les ADF.

Aggravation de la situation d’insécurité

Cependant, cette structure citoyenne affirme que les tueries ont même resurgit dans certaines zones géographiques qui étaient devenues calmes.

« Comme la localité de Kalunguta en territoire de Beni, qui a subi sa première attaque meurtrière le 15 juillet dernier depuis le début des massacres en 2014 », déclare la LUCHA, qui ajoute : « trois mois après la déclaration de l’état de siège, la violence venant des groupes armés négatifs et des éléments de l’armée s’est intensifiée, les droits des citoyens sont de plus en plus piétinés et l’administration locale est complètement à l’arrêt ».

La LUCHA épingle aussi une hausse inquiétante des violations des droits de l’Homme, la restriction de l’espace civique ainsi que des difficultés d’accès à la justice depuis l’instauration de l’état de siège.

« Les membres des services de sécurité se croient désormais tout permis et n’hésitent pas d’arrêter, de torturer, d’imposer des frais illégaux aux citoyens pour des faits non infractionnels. Les libertés publiques sont carrément mises en veilleuse et toutes les voix discordantes sont vigoureusement réprimées par un arsenal militaire visiblement préparé à taire toute protestation contre la persistance de l’insécurité plutôt que de taire l’insécurité elle-même », se lamente la LUCHA.

Il sied de noter que c’est depuis le 06 mai dernier que l’état de siège est en vigueur dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. Il avait été instauré pour une durée de 30 jours mais a déjà connu 5 prorogations de 15 jours chacune, au Parlement. Le gouvernement envisage déjà une sixième prorogation. Lire aussi: Goma : la LUCHA exige la libération de son activiste détenu à Munzenze

Azarias Mokonzi et Elias lwayivweka à Beni

Leave a Reply

Your email address will not be published.