Sud-Kivu : intenses affrontements entre groupes armés à Minembwe et Fizi

Plusieurs sources s’inquiètent de la recrudescence des affrontements intenses entre des groupes armés et milices locaux dans les Hauts plateaux de Minembwe et Fizi, au Sud-Kivu, où la situation sécuritaire reste préoccupante.

Ce regain de violence intervient dix jours après des affrontements meurtriers qui ont opposé les FARDC aux miliciens du groupe Twirwaneho dans Minembwe et ses environs.

Le village Musika est la cible principale des assauts des miliciens Twirwaneho et alliés, dans le groupement de Basimunyaka sud, secteur de Lulenge, depuis le mardi 20 juillet, renseignent les sources.

Plusieurs villages impactés

Quatre maisons d’habitation ont été incendiées dans cette attaque, avant la riposte des combattants Mai-Mai. Ces mêmes sources affirment que, ces attaques surviennent deux jours après d’autres attaques des miliciens Biloze Bishambuke sur les positions de Twigwaneho et alliés dans les villages de Kakangara, Muliza et Bigaragara, au Sud-Est de Minembwe.

Quinze maisons des civils avaient été incendiées dans ces villages, forçant les civils membres de la communauté locale à se déplacer vers les villages de Runundu et Ilundu, selon plusieurs témoignages.

D’autres membres des communautés locales en conflit également touchées par ces affrontements se sont déplacées vers les villages de Lumanya et Kwamulima.

Deux hommes âgés ont été brulés dans des maisons, des enfants ont été séparés de leurs parents et une centaine de vaches emportées, selon toujours des témoins dans la région.

Le porte-parole du secteur opérationnel Sokola 2 au Sud-Kivu, le capitaine Dieudonné Kasereka, confirme les attaques de Musika. Il précise que ce sont les enfants originaires du milieu qui sont derrière ces actes.

Le bourgmestre initie des pourparlers

Face à la détérioration de la situation, qui affecte notamment la protection des civils, une rencontre a été initiée lundi 19 juillet à Minembwe par le bourgmestre de la commune rurale avec les notables locaux et les représentants des femmes et des jeunes.

Il y a plusieurs jours de cela, les FARDC et les Forces onusiennes avaient elles aussi discuté, des actions à mener pour ramener la paix dans la région.

Malgré la reprise des combats entre groupes armés locaux au Sud-Est de Madegu à Minembwe, les activités commerciales ont toutefois repris, mais timidement, selon certains responsables dans la région.

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.