Santé : les syndicats des médecins durcissent leur grève

Les syndicats des médecins du secteur public ont entamé ce mardi une nouvelle étape de leur mouvement de grève amorcé la semaine dernière avec la mise sur pied d’un service minimum rotatif.

Au terme de cette nouvelle disposition, seules trois formations médicales de Kinshasa assureront le service minimum à tour de rôle chaque semaine.

Selon les syndicats, ce durcissement se justifie à cause de l’attitude du Gouvernement, qui continue à multiplier les promesses non tenues face à leurs revendications.

Les médecins du secteur public réclament notamment une revalorisation de leurs salaires, la restauration des grades, la mécanisation des nouvelles unités, ainsi que l’alignement à la prime de risque de leurs collègues qui n’en bénéficient pas jusqu’alors.

Cette grève des médecins, qui s’ajoute à celle précédente du personnel infirmier du secteur public, met à mal le système de santé congolais, en cette période de montée en puissance de la pandémie du covid-19. Depuis deux semaines, le Comité national de riposte contre le covid-19, ne donne plus les statistiques des personnes guéries ou décédées de la pandémie, du fait de ces grèves.

Mardi dans la matinée, on apprenait de source officielle qu’une énième réunion d’harmonisation était prévue dans la journée entre les ministres concernés et les représentants des syndicats des médecins, avant une rencontre au sommet avec le Premier ministre Sama Lukonde. Lire aussi: Santé : le Gouvernement désamorce la grève des médecins

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.