Christophe Mboso Nkodia

Le Président de L’assemblée nationale Christophe Mboso Nkodia Mpuanga, a été poussé jeudi à reporter sine die, une plénière qui devait débattre de levées des immunités de quelques élus nationaux mêlés selon une requête du Procureur près la Cour constitutionnelle, dans l’affaire de la débâcle du Projet Bukanga-Lonzo.

Christophe Mboso, chef de file de l’union sacrée à la Chambre basse du Parlement, était encore d’un précédent échec politique, avec le rejet par les députés nationaux du Projet de loi portant habilitation du Gouvernement en matière de l’état de siège. Pour la plénière de jeudi, une large majorité des élus ont aussi estimé que la levée des immunités de leurs collègues n’était plus de mise, le requête du Procureur ayant déjà été vidée de sa substance, par le refus la veille jeudi des sénateurs à lever les immunités du principal accusé dans cette affaire, l’ancien Premier ministre et sénateur Augustin Matata Ponyo.

Assemblée nationale RDC
Une plénière à l’Assemblée nationale en RDC

Les deux Chambres du Parlement congolais, épicentres de la nouvelle majorité de l’union sacrée, sont l’objet d’une sorte de tempête politique depuis le début de la semaine en cours, avec une série de signes de révolte contre les mots d’ordre qui viennent de la haute hiérarchie de leur nouvelle famille politique.

A ces gestes de désobéissance sont venus s’ajouter les menaces à peine voilées d’un partenaire stratégique, l’UNC, qui ne cache plus son intention de se déterminer contre ses partenaires du pouvoir en place, si son leader, désormais condamné à 13ans de réclusion, resterait en prison. Lire aussi: Le Sénat s’oppose aux poursuites contre Matata Ponyo

Lire :  F.Tshisekedi persiste et signe : personne n’entravera l’aspiration des Congolais au changement

Leave a Reply

Your email address will not be published.