Sheikh Djamali Moussa

Le Sheikh Djamali Moussa, vice-président de la société civile de Batangi-Mbau a été tué par des hommes non identifiés cette nuit dans la localité de Mavivi, dans le territoire de Beni, au Nord-Kivu.

La nouvelle est confirmée par l’administrateur du territoire de Beni. Donat Kibwana renseigne que la victime a été assassinée alors qu’elle revenait de la mosquée, où elle venait de diriger la prière «nous venons d’apprendre avec regret, on vient de l’assassiner tout de suite, lorsqu’il revenait de la mosquée. Je confirme l’information, nous avons déclenché des enquêtes pour identifier les auteurs de cet acte criminel », a-t-il fait savoir.

Certains témoins sur place, précisent que le Sheikh a été tué par deux hommes qui étaient sur une moto. C’est lorsque la victime se dirigeait vers son domicile que ses assaillants ont surgi sur la route et lui ont tiré dessus, sans aucune forme de procès.

Cette information est aussi confirmée par Monsieur Georges, président de la société civile du secteur de Beni-Mbau, qui condamne fermement cet acte et exige des enquêtes.

Notons que le Sheikh Djamali Moussa, figurait parmi les défenseurs des droits humains, il était très engagé dans la défense des droits de la population. Il est assassiné après avoir été sujet de plusieurs menaces de la part de gens qui se réclamaient être ADF, à la suite ses dénonciations et alertes. Cet assassinat intervient après celui d’un autre responsable musulman, Sheikh Al Amini, tué par balle par des inconnus en plein service religieux à la mosquée centrale de Beni. Lire aussi: Un Imam abattu en plein culte à Beni

Lire :  Ituri : les chrétiens catholiques de Bunia ont marché pour exiger la restauration de la paix

Azarias Mokonzi/Beni