RDC : Dan Gertler appelle à une « Table ronde de clarification », après les accusations de corruption

Réagissant au nouveau rapport des organisations de la société civile réunies dans la synergie « Le Congo n’est pas à vendre » (CNPAV) publié à Kinshasa, l’homme d’affaire israélien Dan Gertler, accusé de corruption dans le secteur minier congolais, a appelé jeudi 13 mai à la tenue d’une « Table ronde de clarification ».

Ce rapport indique que la République démocratique du Congo a subi des pertes d’au moins 3,71 milliards de dollars américains dans le cadre d’accords miniers et pétroliers troubles conclus avec Dan Gertler.

Ce rapport, intitulé : « Des milliards perdus, Enquête financière sur les transactions de Dan Gertler dans le secteur extractif », souligne qu’à ce jour, la RDC a déjà perdu 11,95 milliards de dollars, et risque d’en perdre 1,76 milliards supplémentaires en paiement de royalties à des sociétés détenues par Dan Gertler, si le pays ne prend aucune mesure immédiate pour réexaminer ces contrats.

La même source rappelle que des allégations de corruption poursuivent Gertler depuis des années. Il aurait secrètement acquis des permis miniers ou pétroliers, à des prix minorés auprès du gouvernement congolais ou d’entreprises minières d’Etat, avant de les revendre à des partenaires internationaux ou encore à l’Etat congolais, poursuit Le Congo n’est pas à vendre, citant le Département du Trésor américain.

Par ailleurs, la synergie constate que le Président Félix Antoine Tshisekedi, n’arrive pas à ce jour à juguler cette « hémorragie financière. »

Table ronde de clarification

Dans un communiqué de presse émis jeudi, Dan Gertler invite la plateforme CNPAV à une « Table ronde de clarification. » Ce forum pourrait se tenir à une date et à un endroit qui seront covenus de commun accord par les deux parties.

Lire :  Plus de 230 millions USD de Kibali Gold Mine saisis par la justice au profit de la Sokimo

Il sera question de clarifier certaines incompréhensions et informations « erronées » contenues dans le texte du CNPAV, souligne la même source. « Notre volonté est de tenir cette activité au plutôt », conclut-elle.

La licence, qui avait été accordée par Washington à Dan Gertler le 15 janvier 2021, a été révoquée en mars, réactivant ainsi les sanctions contre le milliardaire israélien.  Soupçonné d’avoir signé des « contrats miniers et pétroliers opaques et entachés de corruption » en RDC, Dan Gertler avait été placé en décembre 2017 sous sanctions du département d’Etat américain. Il lui est notamment interdit d’opérer des transactions en dollars et de travailler avec des citoyens américains. Washington l’accusait d’avoir faire perdre à la RDC « 1,36 milliard de dollars de recettes » fiscales dans les années 2010, sous la présidence de Joseph Kabila.

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.