Lourd bilan des incidents du Ramadan à Kinshasa

Le Commandant provincial de la police de Kinshasa, le Général Sylvano Kasongo, a dressé un lourd bilan des incidents qui ont émaillé la clôture du Ramadan jeudi à Kinshasa.

Selon lui, le bilan définitif fait état de 1 policier tué, 46 autres blessés dont une dizaine grièvement, 30 civils blessés, 30 autres interpellés, 10 véhicules endommagés dont une jeep de la police.

Il a été fait état aussi de nombreux enfants disparus et séparés de leurs parents dans les bousculades, ainsi que de l’incendie de la résidence de l’ancien représentant légal de la communauté musulmane Cheikh Abdallah Mangala, qui a vu aussi deux de ses véhicules brûlés par des fidèles musulmans opposés à son leadership.

En dépit d’une cérémonie dite de réconciliation organisée la veille au soir par le Gouverneur de la ville Gentiny Ngobila Mbaka, les deux rivaux qui se disputent le leadership de la communauté islamique, Cheikh Abdallah Mangala et Youssouf Djimbondo alias Djuma Twaha, se sont transportés jeudi au stade des Martyrs de Kinshasa, chacun à la tête de ses partisans, se disputant la présidence de la cérémonie de rupture du Ramadan. Une dispute qui a dégénéré en affrontements sanglants, qui a nécessité l’intervention musclée des forces de l’ordre. Lire aussi: Clôture sanglante du Ramadan à Kinshasa

Lire :  Evadés de Beni : la Monusco aurait déployé des drones pour les retrouver

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.