Clôture sanglante du Ramadan à Kinshasa

Une jeep de la police brûlée, au moins deux agents de police tués dont un brûlé vif, deux fidèles musulmans tués, des véhicules vandalisés ainsi que des nombreux blessés.

C’est le bilan encore provisoire des heurts violents qui ont ponctué la clôture du Ramadan ce jeudi au stade des Martyrs de Kinshasa, où deux factions adverses de la communauté musulmane se sont affrontées en plein culte.

Les deux factions, conduites respectivement par l’Imam Cheick Abdallah Mangala, ancien représentant légal et Cheik Youssouf Djimbondo alias Djuma Twaha, actuel Représentant légal, se sont affrontées juste avant le début du culte, chacune se disputait le leadership de la manifestation.

La police est intervenue violemment avec usage de balles et de gaz lacrymogènes, créant des bousculades monstres parmi les milliers des fidèles musulmans. Mercredi soir, les deux leaders qui se disputent la présidence de la Comico (Communauté islamique du Congo), avaient pourtant annoncé leur réconciliation au cours d’une cérémonie médiatisée en présence du Gouverneur de la ville Gentiny Ngobila Mbaka.

Lire :  Une nouvelle fosse commune découverte à Kinshasa?

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.