La marche contre le RAM réprimée par la police, plusieurs interpellations

La Police a violemment dispersé au rond-point huilerie une marche de protestation contre la taxe liée au Registre des appareils mobiles (RAM). L’initiateur de ladite marche, Joël Lamika du mouvement citoyen LUCHA a été arrêté en compagnie d’autres manifestants et des journalistes. Ils ont été conduits au Camp Lufungula, et les interpellés ont été libérés.

Manifestation contre le RAM à Kinshasa, le 3 mai 2021

Cette marche de protestation contre le projet Registre des appareils mobiles (RAM) organisée ce lundi 3 mai à Kinshasa devait partir du rond-point Huilerie dans la commune de Lingwala, pour chuter à la primature dans la commune de Gombe.

Cette manifestation de protestation contre une taxe jugée illégale prélevée auprès des propriétaires des téléphones mobiles, a été appelée notamment par le mouvement citoyen Lucha et le mouvement national des consommateurs lésés.

Pour rappel, le projet RAM est un projet du ministère des Postes, téléphones et nouvelles technologies de l’information de la communication (PTNTIC). Selon l’ARPTC, le RAM a pour objectifs d’optimiser la sécurité et la qualité de service des réseaux mobiles sur le territoire national, de lutter efficacement contre la contrefaçon des appareils mobiles en déconnectant les appareils identifiés comme non-conformes, et de combattre le vol des appareils mobiles en bloquant les appareils déclarés volés. Lire aussi: RDC : l’ARPTC va lancer des zones d’internet gratuit sur l’ensemble du territoire

Lire :  Covid-19 : Moto Boxer dote la Police de stands contre les intempéries

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.