Dieudonné Bolengetenge demande aux femmes de la DFC d’appuyer sur l’accélérateur pour occuper le premier rang

Conduite par sa fondatrice, Mme Princesse Dominique Munongo, la Dynamique des Femmes pour le Changement (DFC) a été reçue, le samedi 9 avril, par le nouveau Secrétaire Général d’Ensemble pour la République, Dieudonné Bolengetenge Balea.

Composée de huit femmes, la délégation est allée féliciter et promettre au nouveau Secrétaire Général, leur soutien indéfectible. Dans leur message au SG, ces membres de la DFC se sont exprimées en ces termes :

« Honorable, à la suite de votre nomination au poste de Secrétaire Général de notre parti Ensemble pour la République, la Dynamique des Femmes pour le Changement (DFC) vous présente ses sincères et chaleureuses félicitations. Honorable, vos qualités humaines, notamment votre capacité d’écoute, votre esprit d’ouverture, votre sens du dialogue et vos compétences sont là, cher camarade Secrétaire Général, des précieux atouts qui vous seront utiles à l’accomplissement de cette lourde tâche qui vous est confiée.

Dans ce contexte combien difficile, votre sens de l’équité, votre fermeté et votre diplomatie permettrons d’apaiser les tensions, d’aplanir les obstacles et d’aboutir à des solutions consensuelles pour l’intérêt supérieur de notre parti tel que prôné dans nos statuts », a dit la porte-parole de la DFC, Mafuta Solange.

De son côté, la Secrétaire générale adjointe de la DFC, la professeure Georgette Biebie, a rappelé que Moise Katumbi, qu’elle appelle « Zenga Mambu », « compte beaucoup sur les femmes et ici vous avez un échantillon de femmes derrière vous pour animer ce grand parti et en faire un très grand parti des masses pour le changement que le peuple attend », a-t-elle. dit.

Le SG Bolengetenge et les femmes de la DFC

De son côté, le Secrétaire Général d’Ensemble pour la République, Dieudonné Bolengetenge, n’a pas manqué un petit mot de remerciement à l’endroit de ses hôtes.

Lire :  Urgent: 2 morts et 116 maisons détruites à Moba, frappée par une tempête meurtrière

« Mesdames, aujourd’hui je n’ai pas envie de vous dire beaucoup de choses parce que j’espère que nous aurons la possibilité de nous revoir, d’échanger, de discuter et de parler. Puisque je ne peux pas rester muet après avoir entendu le mot que vous venez de prononcer, je voudrais vous dire merci pour votre engagement au sein de notre organisation politique, chapeauté par notre leader bien-aimé Moïse Katumbi Chapwe.

Merci aussi d’avoir pensé à moi, vous vous êtes dérangées et déplacées pour que nous ayons cet instant et qu’on essaie de vivre ensemble un nouveau tournant au sein de notre parti. La décision du président qui me nomme d’assumer les fonctions du Secrétaire Général au sein de notre parti est lourde de conséquences pour moi.

J’étais là dans les premiers moments où nous avons discuté sur l’idée de créer ce parti autour du président, deux d’entre vous étaient présentes. Nous avons cheminé, le parti est né, on a obtenu l’enregistrement pour qu’il soit reconnu officiellement, mais chemin faisant, nous avons perdu notre patriarche, paix à son âme, sur qui le président Moïse Katumbi avait misé en premier pour la mise en œuvre de ce mouvement souverain. J’étais tout à fait perturbé à la suite de l’annonce de la décision du président, j’ai reçu des messages venus du monde entier. En tout cas dans tous les continents où il y a des sympathisants du président Moïse Katumbi qui nous connaissent, notamment l’Amérique du nord et du sud, l’Europe, l’Asie, l’Afrique, ont réagi. On croyait que les activités du parti se limiteraient ici au pays, alors qu’il y a déjà de ramifications au-delà de nos frontières. Ma nomination était devenue une sorte d’événement international attirant l’attention des médias internationaux. Alors je me demandais si cela n’est-il pas aussi trop grand pour moi.

Au fait, je n’ai pas le charisme qu’a le président Moïse Katumbi, je n’ai pas l’expertise, le tact, la maîtrise des questions stratégiques comme était le président Pierre Lumbi. En tant que chrétien, le président n’a fait que traduire par un acte, la volonté de Dieu. Alors, je veux avoir confiance en ce qu’il a fait, confiance en moi-même et en tous les camarades de notre organisation car, en me choisissant, Dieu sait comment il va me donner la capacité de soulever le poids, porter la charge et aller de l’avant.

J’ai accepté de jouer ce jeu en sachant bien que, comme je l’ai dit tout à l’heure, je ne suis pas Moïse Katumbi, je n’ai pas encore fait ce qu’il a déjà fait, je n’ai pas la maîtrise de ce qu’il a déjà maîtrisé. Je ne suis pas celui que je remplace à ce poste, Pierre Lumbi. Je ne peux pas même imaginer lui arriver à la cheville, mais comme Il fallait pourvoir à un groupe, il fallait choisir un de nous, on m’a choisi et je peux essayer en comptant sur votre soutien, votre collaboration, votre solidarité et comme je l’ai dit à un journaliste qui m’a posé une question à chaud : “J’ai placé mon mandat sous le signe du travail collectif ».

Lire :  J.P Bemba et Moïse Katumbi à Kinshasa pour des nouvelles concertations avec F. Tshisekedi

Je crois que ça doit être une œuvre collective, chacun des membres du parti doit porter une portion des charges pour que nous arrivions ensemble à bon port.

Mesdames, le président nous a envoyé un message clair, par l’acte posé. Cela veut tout simplement nous dire que oui les choses ont assez duré et à partir de maintenant, que les choses sérieuses s’accélèrent. On a déjà commencé à ce rythme, mais il veut que nous mettions tous les pieds sur l’accélérateur pour aller de l’avant.

Allez de l’avant pour nous, comme vous avez dit dans votre message : « c’est ensemble qu’on vaincra, c’est ensemble qu’on est fort et c’est ensemble qu’on gagnera ». Nous devons être suffisamment forts pour que nous puissions gagner le moment venu.

Pour se faire, je connais déjà votre capacité de mobiliser la masse. Comme le président l’a dit que le parti compte beaucoup sur les mamans, alors vous les mamans, par cette lutte, par cette œuvre, n’ayez pas peur à être les premières. Battez-vous pour être en première ligne”, a dit le Secrétaire Général, Dieudonné Bolengetenge Balea, à la délégation de la Dynamique des Femmes pour le Changement qui était très attirée par son récit.

Gel Boumbe

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.