Jeunesse de Mangina

Le Parlement des jeunes de Mangina, dans le territoire de Beni, au Nord-Kivu, ne veut plus entendre parler du commandant de police, qu‘il qualifie d’incompétent, et incapable d’assurer la sécurité dans cette localité. 

En effet, la situation sécuritaire demeure toujours volatile dans cette commune rurale du territoire de Beni, essentiellement caractérisée par des vols à main armée et les viols des femmes.  

La semaine dernière, la société civile de Manginba a dénoncé l’incompétence du commandant de la police de la place qui n’arrive pas à sécuriser la population et imposer de l’ordre. Dans un communiqué rendu public le weekend dernier, cette structure citoyenne avait juré par le départ de cet officier pour incompétence. Elle avait d’ailleurs décrété une journée sans activité dans cette localité, un mot d’ordre qui avait été suivi par la majorité de la population. 

En accord avec la société civile locale, le parlement des Jeunes de Mangina rejoint cette démarche visant à faire partir le commandant de la Police Nationale Congolaise (PNC). 

Pour le responsable de cette structure, Jules Mathe, la démarche de la société civile est fondée et légitime par le fait que ce commandant de la police n’est pas arrivé à bout de l’insécurité qui gangrène cette entité. Jules Mathe estime par ailleurs que le Major Lofanzola Maurice a fait son temps et mérite d’être remplacé par quelqu’un d’autre qui pourra assumer correctement ses responsabilités : 

Il lui est reproché et à ses éléments la passivité dans l’intervention lorsque les bandits font une incursion. Et ce qui est grave, le lendemain ils ne viennent même pas faire les enquêtes ou alors on n’a jamais eu le résultat des enquêtes de la police. Depuis un moment, elle fait comme si elle ignore ça” . Lire aussi: Nord-Kivu : La jeunesse de Mangina appelle au respect des procédures lors des manifestations
 

Lire :  RDC : des ONG locales formées sur la sécurité routière

Azarias Mokonzi/Beni