Sécurité :Forum de paix documente 105 personnes tuées par les ADF au mois de février dans les territoires de Beni et Irumu

L’ONG Forum de Paix Beni peint un tableau sombre de la situation sécuritaire dans la région de Beni (Nord-Kivu) et dans le territoire d’Irumu dans l’Ituri.

Dans un document rendu public la semaine dernière, cette organisation, renseigne que 191 cas de violations de droit de l’homme ont été enregistrés pendant le seul mois de février dans ces parties de la République.

Selon Maître Justin Matete son Coordonnateur, Il s’agit notamment des cas de massacres, des assassinats, des embuscades tendues, des arrestations arbitraires, des vols à main armée et tant d’autres violations de droit de l’homme :

Me Justin Matete, coordonnateur de Forum de paix Beni

« Un mois à lui seul a compté 191 cas de violations des droits de l’homme dont les massacres, les assassinats, les embuscades tendues, les arrestations arbitraires, les vols à main armée, les violences sexuelles, la justice populaire », a-t-il fait savoir.

Au sujet des massacres perpétrés dans le territoire de Beni, au Nord-Kivu, et Irumu en Ituri, cette ONG dit avoir documenté 105 personnes tuées par les ADF « les massacres à eux seuls ont coûté la vie à 105 personnes et ça c’est grave, c’est vraiment grave, mais à côté de ça il y a aussi 12 cas d’assassinats », regrette maître Justin Matete.

Cette situation est due à la non-prise en charge correcte des militaires engagés dans les opérations, la non intensification des opérations, la dispersion des députés dans les versions de faits et la négligence des alertes fournies par les organisations de défense des droits de l’homme:

Alerstes négligées

« au bout de cette période nous avons réalisé que plusieurs de nos alertes ont été négligées, alors à partir du moment où les alertes ne trouvent pas gain de cause, nous avons mis ça dans l’actif des facteurs qui ont favorisé cette dégringolade de la situation sécuritaire. Mais à côté de ça, il faut nous dire quand-même certaines vérités, les députés aussi dans leurs diversions, deviennent aussi une base, il y en a qui demandent la force ougandaise, il y en a qui pensent que le dialogue, ça vaut la peine », précise notre source.

Lire :  Nord-Kivu :la plénière pour voter la motion de défiance contre le gouverneur n'a pas eu lieu

Consécutivement à cette situation, l’ONG Forum de paix, propose au chef d’Etat major général des FARDC de relever toutes les unités qui combattent dans cette partie du territoire national pour des raisons stratégiques et psychologiques « nous avons estimé que le chef d’Etat major devrait relever toutes les unités, non parce qu’ils ont échoué, mais simplement parce qu’ils ont beaucoup contribué, et ils sont aussi fatigués », a-t-il conclu.Lire aussi: Beni: une ex-otage ADF relâchée à Eringeti révèle l’existence de nombreux campements rebelles dans la forêt

Azarias Mokonzi/Beni

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.