Ituri :une vingtaine d’otages relâchés par les ADF à Ndalya

Plus de 23 otages ont été relâchés par les rebelles ougandais d’Allied Democratic Forces (ADF) dans la localité de Ndalya, dans le territoire d’Irumu, en province de l’Ituri.

Ces personnes avaient été prises en otage lors d’une incursion qui avait visé la localité de Ndalya, selon l’ information confirmée par le coordonnateur de l’ONG-DH Convention pour le respect des droits humains (CRDH). Ils ont été libérés pour des raisons inconnues, après avoir passé plus de quatre jours en captivité.  

Ils seront débriefés par les services de sécurité pour d’autres renseignements sur l’ennemi font savoir d’autres sources concordantes.

Ils avaient été pris en otage par ces assaillants après une incursion perpétrée dans la localité de Ndalya ayant fait 18 morts.

Toujours en Ituri, signalons les affrontements qui ont opposé les FARDC aux miliciens du groupe Coopérative pour le Développement du Congo (CODECO) dans la commune rurale de Mungwalu, vendredi 19 février dernier.

Selon l’ONG des droits humains « Justice et Dignité pour tous » qui a livré l’information ce samedi 20 février à la presse, ces affrontements se sont soldés par des morts, avec une grande perte côté ennemi.

Encho Baby, coordonnateur de l’ONG, précise que le bilan fait état de 20 morts. Il renseigne par ailleurs que l’armée a imposé sa puissance de feu aux assaillants qui sont pour la plupart en débandade.

Cependant le porte-parole du secteur opérationnel de l”Ituri, le lieutenant Jules Ngongo, s’est réservé de tout commentaire, et a promis revenir sur la situation sécuritaire de Mungwalu dans les heures qui suivent.

Lire :  Les FARDC conquièrent le camp Kazaroho des rebelles de l’ADF

Il faut signaler que la province de l’Ituri fait face à une insécurité grandissante causée par les miliciens de CODECO.

Azarias Mokonzi/Beni

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.