Martin Fayulu

Martin Fayulu Madidi, coordonnateur de la coalition Lamuka a, une fois de plus, appelé ce jeudi 11 février 2021 à des réformes avant d’aller aux prochaines élections en République démocratique du Congo.

Pour celui qui est également président du parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé), ces réformes doivent se faire en dehors des institutions du pays car, affirme-t-il, elles sont illégitimes.

« Nous devons très vite aller aux élections, et avant d’aller à ces élections-là, nous devons faire des réformes consensuelles et ces réformes doivent se faire en dehors des institutions illégitimes. Et ces réformes doivent se faire entre toutes les parties prenantes pour que nous puissions dire demain plus de tricherie, pas de président illégitime, pas d’Assemblée nationale illégitime », a fait savoir Martin Fayulu au cours d’un point de presse.

L’ancien candidat à la présidentielle de décembre 2018 affirme haut et fort que l’actuel chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo est illégitime. Et pour Martin Fayulu, tout le monde doit le savoir.

« Tout le monde doit savoir que nous avons des institutions illégitimes, tout le monde doit savoir que Félix Tshisekedi est illégitime, tout le monde doit savoir que nous devons recouvrer la souveraineté du peuple congolais », a déclaré Martin Fayulu.

En République démocratique du Congo, les prochaines élections générales sont prévues en 2023. Cependant, plusieurs couches sociopolitiques du pays ne cessent d’appeler à des réformes avant d’aller à ces élections. Lire aussi: Martin Fayulu exige l’expulsion de l’ambassadeur rwandais pour ses propos négationnistes

Pour le Groupe de 13 personnalités politiques et sociales signataires de l’appel du 11 juillet 2020 par exemple, il faut notamment des réformes sur la Commission Électorale Nationale et Indépendante (CENI) et sur la loi électorale.

Yves van der Boongo

Leave a Reply

Your email address will not be published.