Crash d’un avion de l’ICCN près de Goma : le pilote décédé

Crash mortel d’un avion de l’ICCN près de Goma, au Nord-Kivu. En effet, un petit porteur appartenant à l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) s’est écrasé ce mercredi 18 novembre 2020 avant-midi près de Goma.

Selon une source aéroportuaire, l’accident a coûté la vie du seul pilote qui était à bord de l’’appareil qui s’est écrasé à quelques 500 mètres de la piste d’atterrissage, après avoir raté son décollage.

Des enquêtes sont en cours pour déterminer la cause exacte de cet accident. La boîte noire étant l’élément déterminant, la première piste est de la récupérer pour faciliter aux enquêteurs de déterminer la cause de l’accident.

Aéroport de Goma, le cauchemar des pilotes

On se souviendra que la piste de l’aéroport de Goma a été rallongée plusieurs années après avoir été raccourcie par la coulée de la lave due à l’éruption volcanique de 2002, qui avait détruit une bonne partie de la ville. En effet, des accidents dus aux problèmes techniques, à la surcharge et aux mauvaises conditions météorologiques ont souvent occasionné des crashes, au décollage comme à l’atterrissage sur cet aéroport, véritable cauchemar pour les pilotes et les compagnies aériennes opérant en RDC.

Pour rappel, l’aéroport international de Goma est construit au pied du volcan Nyiragongo, qui culmine à plus de 3 000 m. La dernière éruption du volcan, haut de 3.500 mètres, remonte au 17 janvier 2002. Elle avait causé la mort de plus d’une centaine de personnes, couvrant de lave quasiment toute la partie est de Goma, y compris un tiers de la piste de l’aéroport de la ville.

Lire :  Beni : L'armée neutralise 10 ADF à Halungupa et récupère plusieurs munitions

C’est seulement depuis le 7 juillet 2020 que l’aéroport de Goma a pu recouvrer la longueur de 3 000 m de sa piste d’atterrissage d’avant l’éruption volcanique de janvier 2002, après la réhabilitation de plus de 300 m de la piste d’atterrissage et 8 000 m² du tarmac.

Ces travaux ont été réalisés grâce au financement de la Banque mondiale au travers l’Association Internationale de Développement (IDA) après signature d’un accord de 52 millions USD en 2015 avec le gouvernement congolais.

Gel Boumbe