Kabuya rebaptise l’esplanade du Bvd Triomphal en « place Étienne Tshisekedi »

L’esplanade du Boulevard triomphal devient la « Place Etienne Tshisekedi », par la seule volonté de Augustin Kabuya, Secrétaire général de l’UDPS.

En effet, au terme de la marche organisé par son parti et ses affidés pour soutenir les consultations organisées par le président Félix Tshisekedi, en vue de créer une « Union sacrée pour la Nation », Augustin Kabuya affirme avoir pris agit ainsi en mémoire de feu Étienne Tshisekedi, qui avait tenu sa dernière activité politique au terrain situé à côté du boulevard Triomphal.

Cette annonce a été chaleureusement accueillie par les militants et sympathisants de l’UDPS et leurs alliés rassemblés devant la tribune de circonstance érigée devant l’école Sévigné en face du stade des Martyrs.

De son côté, allant plus loin encore, lors d’ un jeu de questions-réponses avec les militants, le président ai, Jean-Marc Kabund a insinué la rupture de la coalition FCC-CACH.

A cette occasion, les militants ont demandé des poursuites judiciaires contre tous les cadres du FCC qui ont détourné des deniers publics et ont commis des crimes.

Quant à la marche, partie de l’échangeur de Limete, elle a commencé avec une centaine de militants de l’UDPS, de l’AFDC, et du MLP rassemblés avant le début de la manifestation. A 10H30, ils se sont dirigés au siège de l’Udps à la 10e rue Limete, d’où devait partir la marche. Une dizaine de policiers les assistent.

Au rond-point huilerie, autre point de rassemblement, plusieurs dizaines de militants étaient déjà rassemblés. Une dizaine de policiers étaient visible. Le groupe s’est dirigé ensuite au rond-point Moulaert dans la commune de Bandalungwa pour renforcer l’effectif. Sur place, le nombre de policiers a aussi augmenté.

Lire :  L’UDPS veut obtenir un second mandat au prix de sacrifices

A ce stade, aucun incident n’est enregistré. Les deux groupes des manifestants ont convergé vers l’esplanade située en face du stade des Martyrs, choisi comme point de chute.