L’interfédéral de l’Udps Equateur/Province Orientale dénonce les auteurs du réseau mafieux au PNSR

Les combattants, cadres et haut-cadres de l’interfédéral du grand Equateur et de la province Orientale de l’Union pour la démocratie et le progrès social (Udps) ont manifesté jeudi 24 septembre 2020, à la cité de l’Union Africaine pour apporter leur soutien à la directrice national du Programme national de santé pour la reproduction (PNSR), le Dr Lis Lombeya, et un mémorandum a été déposé au président de la République, Félix Tshisekedi.

Ensuite, la délégation s’est rendue tour à tour au Conseil national de sécurité (CNS), et à l’Ambassade américaine pour les copies du référendum.

Un réseau mafieux au PNSR

Ils ont dénoncé à travers le mémorandum, l’existence d’un réseau mafieux au sein du Pnsr dont la corruption, les détournements des deniers publics et des fonds des partenaires étaient monnaie courante depuis plusieurs années avant la prise de fonction du Dr Lis Lombeya à la destinée du programme.

Faisant de la vision du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, celle de la lutte contre la corruption, des antivaleurs son cheval de bataille, le Dr Lis Lombeya ne ménage aucun effort dans le démantèlement de ce réseau pour donner au programme son crédit d’antan, et de mener les réformes appropriées susceptibles de rendre performante cette structure et faire bénéficier à la Rdc des appuis des partenaires.

Victime de menaces

Comme on peut le lire dans le mémorandum que la directrice du programme est victime des menaces et ennuis perpétrés par le réseau des corrompus qui instrumentalise et manipule certains agents et cadres du programme afin de barrer la route à cette dernière, nous citons le Dr Arsene Binanga Yambamba, directeur pays de Tulane University, et monsieur Yuma Ramazani, Secrétaire général au ministère de la Santé qui sont les instigateurs de différents mouvements médiatiques, marches, etc… Contre Dr Lis Lombeya dans le seul objectif d’obtenir son départ du programme.

Lire :  Le feu couve dangereusement à l’UDPS !

Plusieurs recommandations ont été formulées entre autres :

L’implication personnelle du président de la république pour mettre fin à l’acharnement contre la directrice national du PNSR, le Dr Lis Lombeya ;

Un audit soit fait par les services attitrés Inspection générale des finances (IGF), Agence de la prévention et de lutte contre la corruption (APLC), ainsi que l’Agence nationale de renseignement (ANR) sur la gestion financière des appuis des partenaires à cette structure afin d’établir les responsabilités ;

Que les instances judiciaires se saisissent des faits infractionnels afin d’arrêter l’hémorragie et le désordre dans le fonctionnement de l’Administration.

Yves van der Mboyo

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.