Affrontements entre FARDC et milice CODECO près de Bunia

Des violents affrontements ont opposé les FARDC et une faction de la milice CODECO vers Kijogo et Fichama à la périphérie de Bunia, samedi 24 octobre.

Des détonations d’armes lourdes ont été entendues dans la ville, provoquant un déplacement massif de la population à Fêlé et une partie du quartier Kindia. Selon le porte-parole de l’armée en Ituri, les opérations sont en cours pour neutraliser cette faction réfractaire au processus de paix.

Des sources concordantes rapportent que ces miliciens ont attaqué samedi matin deux positions FARDC non loin de la ville. Aussitôt, l’armée a renforcé son dispositif pour traquer ces hommes armés.

Bilan indisponible

Selon le porte-parole de l’armée en Ituri, les combats se poursuivaient dans la journée, mais le bilan n’était est pas encore disponible. Cependant, certains habitants affirment avoir aperçu deux militaires blessés, qui seraient acheminés à l’hôpital général de Bunia. Du coté, de cette milice, c’est la débandade.

Certains habitants redoutent l’infiltration de ces miliciens dans la ville. Ce qui a provoqué un déplacement de la population. Les localités de Dele, Kijogo et Fichama à l’entrée de Bunia et une partie du quartier Kindia sont presque vidées de leurs habitants.

La circulation est timide sur le tronçon Bunia-Kasenyi à la suite des opérations militaires en cours. La population salue la présence des forces de la MONUSCO, qui se sont déplacées dans la zone pour appuyer les FARDC. 

La faction de CODECO dénommée « Alliance pour la libération du Congo », basée à Ezekere, a multiplié depuis une semaine des exactions dans les localités lacustres et sur l’axe Bunia-Kasenyi. Jeudi dernier, ils avaient pillé une centaine des vaches à Nayakeru.

Lire :  Beni: les ADF exécutent 5 civils à Ndoma après une attaque

Le front FPIC à Matsiya

Entretemps, on signale que trois miliciens ont été tués et plus d’une centaine de vaches récupérées par les FARDC au cours des combats qui les ont opposées au groupe armé Force patriotique et intégrationniste du Congo (FPIC) samedi 24 octobre matin au village de Matsiya, en chefferie de Mobala au sud d’Irumu.

Des sources de sécurité, renseignent la mort d’une femme et trois jeunes blessés par balles samedi à Nyakunde-centre. Ces miliciens menacent également d’attaquer Marabo et Sililo, où il s’observe déjà un déplacement de la population.

Les miliciens de la FPIC ont fait incursion vers 5 heures du matin au village de Matsiya, situé à environ 50 kilomètres de Bunia en territoire d’Irumu. Ils ont incendié une maison de fortune qui servait d’abri aux soldats des FARDC, qui étaient alors en patrouilles.

Bétail récupéré

Ces miliciens ont ensuite progressé vers un pâturage, où ils ont emporté plus de cent vaches d’un éleveur après avoir incendié ses maisons. Pendant leur fuite, ces hommes armés sont tombés dans le filet de l’armée, qui a réussi à récupérer les vaches pillées après des affrontements, qui ont duré quelques heures.

Des sources de sécurité signalent que trois miliciens ont été neutralisés par les forces loyalistes, qui les ont dépouillés de leurs armes.

Des tirs nourris ont été également entendus dans l’avant midi à Nyakunde-centre en chefferie des Andisoma en territoire d’Irumu. Une femme atteinte d’une balle perdue est morte et trois jeunes ont été blessés par balles.

Selon certaines sources locales, ce sont des éléments des FARDC qui tiraient des coups de sommation pour dissuader les miliciens, dont la présence serait signalée dans cette entité.

Lire :  Des morts et blessés lors d’une incursion de personnes non identifiées à Kinyandonyi (Nord-Kivu)

Plusieurs localités en chefferies des Andisoma et de Mobala sont quasi désertes à cause de l’activisme de la milice FPIC.

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.