Mini-Sommet de Goma : Les chefs d’États ont condamné l’activisme des forces négatives

Les chefs d’Etats de la République Démocratique du Congo, de l’Ouganda, du Rwanda et de l’Angola ont condamné l’activisme des groupes armés dans la sous-région des Grands Lacs, lors du mini-Sommet organisé par visioconférence.

C’est ce que renseigne le communiqué final du mini-sommet quadripartite initié par le président Congolais Félix Tshisekedi depuis la ville de Goma au Nord-Kivu ce mercredi 07 octobre 2020.

Les quatre chefs d’Etats ont par ailleurs, réaffirmé leur volonté de militer pour le renforcement des stratégies en place dans l’éradication de ces forces négatives.

Renforcer les capacités des mécanismes existants dans la sous-région pour couper les sources de financement des forces négatives

« Ils ont condamné l’activisme des forces négatives dans la sous-région des Grands Lacs et ont réaffirmé leur volonté de militer pour le renforcement des capacités des mécanismes existants dans la sous-région des Grands Lacs afin de couper les forces négatives des sources de financement de leurs activités et de lutter conjointement contre les réseaux mafieux tant régionaux qu’internationaux à l’exploitation et au commerce illicite des ressources naturelles dans la sous-région des Grands Lacs », peut-on lire dans cette note finale.

Le mini-Sommet a offert aux chefs d’État de l’occasion de discuter des sujets d’intérêt commun dans les perspectives d’affermir les relations de bon voisinage entre les pays concernés et de valoriser le renforcement de la coopération pour la pacification et la stabilisation de l’Est de la RDC et de la sous-région des Grands lacs. Lire: Urgent : le Mini-Sommet de Goma reporté à une date ultérieure

Lire :  Beni : L'ECIDE accuse le gouverneur de détournement des fonds du projet post-Ebola

Selon le compte rendu lu par Mme Marie Tumba Nzenza, ministre des Affaires étrangères, les participants ont passé en revue la situation sécuritaire de la sous-région « les chefs d’États des quatre pays ont passé en revue la situation sécuritaire dans la sous-région des Grands lacs et ont rappelé l’accord cadre d’Addis Abeba de février 2013 qui affirme les préoccupations sécuritaires de la sous-région des Grands lacs », affirme-t-elle.

Le mini-sommet a été au rendez-vous sans le Burundi

Signalons que le président de la République du Burundi n’a pas pris part à cette quadripartite suite au climat malsain qui gangrène les relations entre le Burundi et le Rwanda et l’Ouganda et le Rwanda. Le président Burundais et souhaite nouer ses relations avec la RDC seule.

Félix Tshisekedi de la RDC, Paul Kagame du Rwanda, Yoweri Museveni de l’Ouganda et João Lourenço de l’Angola ont ainsi, réaffirmé leur volonté de conjuguer les efforts visant à éradiquer les groupes armés dans la sous-région des Grands Lacs.

Lire aussi: Report du mini-sommet de Goma : « la diplomatie congolaise n’est pas à la hauteur » (habitants de Goma)

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.