Beni : attaque de Mamove, le bilan s’alourdit à 10 morts

Le bilan de la dernière attaque perpétrée par les rebelles Ougandais d’Allied Democratic Forces (ADF), lundi 05 octobre, dans le village de Mamove s’est alourdi à 10 morts.

En effet, alors que le bilan annoncé par les officiels renseignait 6 morts, 4 nouveaux corps sans vie ont été découverts, ce qui ramène ce bilan à 10 personnes exécutées par les ADF. Trois personnes ont aussi été blessées au cours de cette incursion sanglante.

Il s’agit donc de sept hommes, deux femmes et un enfant qui en ont été victimes, font savoir plusieurs sources concordantes.

Victime des ADF

Le Centre d’Etude pour la Promotion de la Paix, la Démocratie et le Droit de l’Homme (CEPADHO) confirme également cette information, et indique qu’outre ce carnage, plusieurs biens de la population ont été pilés par ces rebelles.

Des alertes négligées

Cette organisation de défense des droits de l’homme déplore ces événements douloureux et appelle l’armée à réagir.

La veille, indique la société civile, les habitants avaient alerté sur la présence de ces assaillants aux alentours de Mamove. Elle déplore en effet l’inaction des forces armées de la République et celles de la Monusco face aux alertes.

Selon Kinos Kituo, son président, les ADF circulent en électrons libres dans la partie Est de ce village, et ont pris la direction de Baheti. C’est pourquoi il appelle la population à la vigilance et l’armée à être sensible aux alertes.

Il faut signaler que c’est lundi 05 octobre dernier, qu’un passage des ADF a été signalé dans cette localité située à plus de 12 kilomètres de la commune d’Oicha, où au-moins 10 personnes ont péri pour des circonstances encore inconnues et ce bilan reste encore provisoire rappelle-t-on.

Lire :  Beni : Des incidents ont émaillé la manifestation de l'UDPS

A la suite de cette tuerie, les habitants du village, paniqués, ont vidé les lieux, craignant pour leur sécurité. Les groupes armés étrangers et nationaux

lire aussi: Beni :7 civils tués et deux autres blessés lors d’une attaque ADF à Mamove

Azarias Mokonzi/Beni

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.