Félix Tshisekedi

Le Président Félix Tshisekedi est attendu à Goma lundi 5 octobre. En effet, le gouverneur de la province du Nord-Kivu, Nzanzu Kasivita Carly, a annoncé l’arrivée du chef de l’Etat congolais dans la ville touristique et chef-lieu de sa province au cours d’une interview accordée à la presse locale ce dimanche 4 octobre.

Au cours de cet entretien avec les médias locaux, l’autorité provinciale a invité la population à la mobilisation pour un accueil “délicat et d’honneur” au premier citoyen de la RDC.

Affiches annonçant le Mini-Sommet de Goma

Après un report dû à l’agenda très surchargé du président de la République, Felix Tshisekedi vient préparer le mini-Sommet annoncé à Goma et qui éventuellement connaîtra la participation des 4 chefs d’Etats voisins de la RDC dont celui du Rwanda, de l’Ouganda, et du Burundi, dans la perspective de statuer sur des questions d’ordre sécuritaire et économique.

Tshisekedi très attendu

L’arrivée de Félix Tshisekedi à Goma est plus qu’attendue, car les problèmes aussi bien de sécurité causés par les groupes armés nationaux et étrangers, que le récent tollé provoqué par l’installationde la commune rurale de Minembwe, dans le Sud-Kivu voisin, minent la sécurité dans l’Est du pays et la paix dans la sous-région des Grands Lacs.

En effet, le Vice-premier ministre en charge de la Décenttralisation et Affaires couttumières, Azarias Ruberwa est allé installer la commune rurale de Minembwe, au Sud-Kivu, accompagné d’une forte délégation de composée de ministres , dont celui de la Défense nationale, Aimé Ngoy Mukena, des Généraux des FARDC, du gouverneur de la Province, du Représentant spécial Adjoint du Secrétaire Général des Nations Unies en charge des Opérations en RD Congo, des députés et du chef de bureau de la MonuscoSud-Kivu, ainsi que de l’ambassadeur des Etat-Unis d’Amérique, Mike Hammer.

L’ambassadeur américain en RDC, Mike Hammer à Minembwe

(lire: Sud-Kivu : La nouvelle commune de Minembwe fait déjà parler d’elle quelques jours après son installation), ce qui a provoqué un tollé ganaral dans le pays, où nul ne comprend l’urgence de cet acte posé par Azarias Ruberwa, car plus d’un congolais reste convaincu que le projet de balakanisation de la RDC est en marche par cet acte, qui vise à installer des populations d’origine rwandaises sur le sol congolais, avec la bénédiction d ela communauté internationale, et aboutir, comme ce fut le cas au Soudan, au morcellement du pays.

Lire :  Marche des militants de l’UNC et des associations pro-Kamerhe étouffée par la PNC à Goma

Minembwe, le cheval de Troie?

Azarias Ruberwa à Goma, avant sa descente à Minembwe

Plusieurs personnalités se sont saisies de ce problème pour interpeller Azarias Ruberwa et solliciter l’intervention du chef de l’Etat congolais, raison pour laquelle Félix Tshisekedi est très attendu à Goma, où il devait se rendre bien avant son récent séjour en Belgique, pour tariter de toutes les questions sécuritaires dans les deux Kivu et dans la province de l’Ituri ausii en proie à une insécurité grrandissante due aux groupes armés et confrontée aussi à l’arrivée des Mbororo.

Lire aussi: Report du mini-sommet de Goma : « la diplomatie congolaise n’est pas à la hauteur » (habitants de Goma)

Venatche Ndaliko/ Beni

Leave a Reply

Your email address will not be published.