Sud-Kivu : La nouvelle commune de Minembwe fait déjà parler d’elle quelques jours après son installation

La tension est palpable, dans tout le Sud-Kivu, voire la république entière, à la suite de la création et l’installation de la commune rurale de Minembwe. En effet, on a vu le Vice-premier ministre chargé de le décentralisation et Affaires coutumières, ainsi que le ministre de la Défense nationale, le Gouverneur de province et plusieurs hauts responsables des FARDC, et de la Police, sans compter des diplomates étrangers à Minembwe.

Une délégation de la Monusco à Minembwe

D’où plusieurs questions se posent sur cette nouvelle commune de Minembwe, était-ce une urgence ? Ou une nécessité ?

De la genèse du projet

Au cours d’un point de presse tenu au gouvernorat de province du Sud-Kivu, dans la soirée de vendredi 02 octobre 2020, le ministre de l’Intérieur Lwabanji Lwasingabo s’est entretenu avec la presse locale pour donner des explications de la conception à la création et l’installation de la commune de Minembwe.

Point de presse du ministre provincial de lIntérieur sur le dossier Minembwe

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité a affirmé que deux délégations étaient sur le lieu mais ils étaient là pour des causes différentes dont : la caravane pour la paix du ministre de la Défense accompagnée par le ministre de la Décentralisation et la délégation pour l’installation de la commune de Minembwe, par le ministre provincial de l’Intérieur et de la Sécurité et le gouverneur de la province du Sud-Kivu.

Lwabanji Lwasingabo a fait savoir que c’était donc en 2013 qu’un décret numéro 13/09 a créé pour un certain nombre d’agglomérations au Sud-Kivu dont 15 communes rurales à savoir :

Bulambika, Hombo Minova et Nyabibwa dans le territoire de Kalehe. Sange, Luvungi et Kiliba dans le territoire d’Uvira. Fizi, Minembwe, Lulimba, Misisi et Swima dans le territoire de Fizi. Nyangezi et Kamanyola dans le territoire de Walungu.

Enfin, Kavumu dans le territoire de Kabare et dont leurs limites ont été bien précises. Toujours selon le ministre provincial, la commune de Minembwe était dès sa création limitée au nord par le ruisseau Kalungi et rivière Minembwe.

Au Sud par le ruisseau Sarah et la rivière Kabanja. A l’est par la chaîne de Mukoko et la forêt Rugemero, à l’Ouest par la rivière Matenganya et que toutes ces limites se trouvent dans le territoire de Fizi.

Décret suspendu par le conseil des ministres

L’exécution de ce décret sera suspendue sur décision du conseil des ministres, il sera remarqué que certaines entités ne remplissaient pas les conditions pour devenir des villes ou des communes.

C’est en 2015 que le dossier a été revérifié et des dispositions ont été prises pour savoir quelles entités devraient donc bénéficier de ce décret et 10 communes rurales ont été citées sur les 15 initialement prévues, dont Minembwe.

Après réunion du conseil de ministres, le décret numéro 20 du 30 mai 2018 qui procédera a la levée de cette surséance de l’exécution du décret 2013, et donc le 28 novembre 2018 le ministre de l’Intérieur Henri Mova Sakanyi, désignera et affectera le bourgmestre et son adjoint pour la même commune.

Mike Hammer, Ambassadeur des USA en RDC , très actif à Minembwe

Le 20 février 2019, une lettre sera envoyée au gouverneur de province du Sud-Kivu Théo Ngwabidje Kasi le notifiant des décisions prises par le Vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur Henri Mova Sakanyi et le gouverneur va donc signer la lettre numéro 40/lab/gouprosud-kivu/2019 qui notifie à son tour le bourgmestre et son adjoint, et ils ont ainsi gagné leur poste étant notifiés.

Le ministre de l’Intérieur du Sud-Kivu a affirmé avoir reçu plus d’une fois le bourgmestre de la commune de Minembwe, voire même des notifications signées par la même personne.

Plaidoyer du ministre provincial Lwabandji

Des 10 communes créées, 9 n’ont pas connu des animateurs, une plaidoirie que fait le ministre provincial Lwabanji à ses confrères qui sont au niveau national pour qu’une solution soit trouvée, mais le ministre provincial de l’Intérieur ensemble avec le gouverneur ont déjà fait des propositions sur la question des animateurs de ces 9 autres communes rurales et aussi urbaine dont Baraka, Kamituga et Uvira.

Le ministre a signalé que des rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux à propos de l’arrivée du Vice-ministre de la Défense pour cet événement, le ministre a rassuré que le ministre était venu non pas pour l’installation de la commune de Minembwe, mais pour la caravane de la paix sur ordre du gouvernement national et n’a jamais pris part à l’installation de cette commune.

Et il en est de même pour le ministre d’État et ministre de la Décentralisation Azarias Rhuberwa qui était aussi absent, la preuve est que les procès-verbaux qui ont été signés n’ont jamais eu un concours du ministre de la Décentralisation, il a aussi affirmé que la seule autorité à être sur place était le gouverneur de province Théo Ngwabidje.

Le ministre provincial Lwabanji a reconnu avoir vu plusieurs activités sur place, mais toutes n’étaient pas dans le but de l’installation de la commune de Minembwe.

Déjà à l’époque du RCD Goma

Le ministre a rappelé qu’à l’époque du RCD (Rassemblement congolais pour la démocratie), deux territoires ont fonctionné dont :  Minembwe et Bunyakiri.

Minembwe avait pris possession d’une partie d’autres territoires dont Fizi Uvira et Mwenga, il demandé à la population de ne pas avoir des confusions sur le territoire et la commune car celle créée n’a que 10km² et ne touche aucun autre territoire, elle est juste dans le territoire de Fizi.

Après donc quelques questions posées par la presse, le ministre a dit être surpris de voir des mouvements à cette question purement administrative, car le gouvernement pourrait bien se passer de cette activité, mais il voulait juste finir une question qui était en attente, a conclu le ministre provincial de l’Intérieur et la Sécurité du Sud-Kivu.

Colère des députés

Rappelons que certains députés provinciaux ont manifesté leur mécontentement à propos de l’installation de la commune de Minembwe, car selon eux, une commune ne devrait être installée sans l’apport des députés et qu’il n’y avait pas d’urgence pour installer cette commune, vu que plusieurs dossiers restent en suspens et demandent que le gouvernement puisse bien y jeter un coup d’œil. Mais, rien n’est fait, d’où la question de savoir pourquoi le gouvernement national est-il allé si vite en besogne pour instaurer une commune qui d’ailleurs crée de fortes tensions et troubles à Fizi ?

Ruberwa interpellé à l’Assemblée nationale

Notons qu’un député national a décidé d’interpeller le ministre de la Décentralisation sur le dossier Minimbwe. En effet, Azarias Ruberwa Manywa est appelé à s’expliquer sur les raisons de la précipitation de l’installation seulement d’un bourgmestre en commune rurale de Minembwe au Sud-Kivu, alors qu’il y a plus de 250 communes rurales qui attendent leur opérationnalisation sur toute l’entendue du territoire national. Le député national, Muhindo Nzangi Butondo élu de Butembo au Nord-Kivu a saisi le bureau de l’Assemblée nationale vendredi 2 octobre 2020, car cet élu du peuple craint une balkanisation de la république démocratique du Congo et voudrait voir les explications du ministre de la décentralisation quant à ce.

Gloire Ushindi/Bukavu

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.