Beni : La route Mbau-Kamango remise officiellement aux civils par le ministre de la Défense

Le ministre de la Défense nationale et Anciens Combattants, Aimé Ngoy Mukena, a effectué ce samedi 26 septembre, une décente au point Kilométrique 51 situé sur la route Mbau-Kamango, dans le territoire de Beni (Nord-Kivu).

Aimé Ngoy Mukena a effectué cette décente sur terrain, pour se rendre compte de la situation sécuritaire réelle dans cette partie du territoire. Dès son arrivée dans sur le lieu, il a salué le travail effectué par les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) dans le cadre de stabiliser cette partie du territoire en traquant les ADF :

« nous ne pouvons pas dire aujourd’hui que c’est la libération non, c’est le bon milieu de la guerre, le travail reste encore à faire, et c’est ce que nous avons dit aux mamans qui chantaient pour nous, nous leur avons dit que les ADF que vous avez vu, vous ne les verrez plus jamais ici, ils peuvent tenter de revenir, mais nous allons toujours les repousser jusqu’à leur dernier retranchement », a rassuré le ministre de la Défense et des Anciens combattants.

Il a cependant à l’occasion de cette énième visite remis officiellement la route Mbau-Kamango à l’autorité civile pour le passage de la population : « madame la représentante du gouvernement provincial, je vous remets officiellement cette route, c’est un geste réalisé par l’armée. Qu’elle soit votre route, que vous entreteniez avec les fonds de la province pour permettre à la population de continuer à faire leurs activités », a-t-il recommandé.

Le ministre a arpenté cette route alors que plusieurs attaques y ont été signalées en début de ce mois par les ADF, attaques qui ont coûté la vie à plusieurs civils.

Lire :  Beni: Deux personnes tuées dans une attaque Adf à Mbau

Cette route est remise aux civils pendant ce moment grave où les ADF ont multiplié leurs attaques dans le territoire de Beni où il ne se passe aucune nuit sans qu’une incursion se soldant par des morts n’y soit enregistrée.

Alors quelle sont les dispositions prises par l’armée pour empêcher l’ennemi de commettre ses exactions sur la population civile désormais autorisée à fréquenter cette route, n’est-ce pas encore une façon d’exposer plus la population face à ces sadiques ADF ? La réponse dans les jours à venir.

Azarias Mokonzi/Beni

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.