Eboulement de Kamituga : 18 corps retrouvés

Dix-huit corps sans vie ont été retrouvés ce lundi 14 septembre matin, après l’éboulement dans une mine d’or à Kamituga, dans la province du Sud-Kivu.

Entretemps, les recherches se poursuivent pour retrouver les corps des creuseurs artisanaux ensevelis dans les décombres. « Il y a déjà 18 corps retrouvés, mais les travaux continuent. Nous sommes avec la délégation venant de Bukavu et de la province. Ici nous sommes maintenant en réunion de concertation et d’évaluation des produits déjà donnés », a déclaré l’administrateur du territoire de Mwenga, Kilongo Kabu.

Le gouvernement provincial du Sud-Kivu a dépêché dimanche 13 septembre, sur le lieu, une délégation conduite par le ministre de la Santé, tandis qu’une réunion de concertation a immédiatement été convoquée ce lundi avec toutes les forces vives de la société civile de Kamituga.

« Nous sommes maintenant avec la société civile, les membres de la commission des creuseurs et le conseil de sécurité pour trouver des voies et moyens, pour procéder à l’enterrement. La mairie a déjà préparé les cercueils », ajoute Kilongo Kabu.

Pour sa part, le président Félix Tshisekedi, « profondément attristé après l’annonce de la disparition d’une cinquantaine de creuseurs artisanaux à Kamituga dans le Sud-Kivu (…) présente ses condoléances les plus émues aux familles éplorées. Il invite la Nation entière à avoir une pensée pieuse pour ces compatriotes“, renseigne un tweet de la Présidence de la République. Le Chef de l’Etat congolais a demandé au gouvernement de prendre des mesures fortes pour que des tragédies comme celles de Kamituga ne se reproduisent plus.

Lire :  Tunda ya Kasende provoque un gros incident au conseil des ministres qui s'est terminé en queue de poisson

Quant au Front commun pour le Congo, FCC, il recommande des mesures sécuritaires appropriées, et demande aux autorités compétentes de prendre des mesures sécuritaires appropriées afin d’éviter ce genre de catastrophe, et humanitaires pour soulager tant soit peu les familles des victimes.

La plateforme de Joseph Kabila « se joint à la douleur des populations de l’Ituri et de Kamituga meurtries par les tragédies qui endeuillent de nombreuses familles en l’espace de quelques jours », indique un tweet du FCC.

De son côté, Delly Sesanga, réagissant face à cette tragédie, déclare que l’Etat ne doit pas s’arrêter à prélever les taxes dans le secteur minier, mais il doit également assurer la sécurité et l’hygiène de la population.

Pour rappel, au moins cinquante personnes sont mortes vendredi 11 septembre dans l’éboulement d’un puit d’or à Kamituga dans la province du Sud-Kivu. Les faits se sont produits dans trois différents tunnels d’exploitation d’or à Kamituga.

Ces morts ont été causées par les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la majeure partie du territoire de Mwenga entrainant ainsi l’éboulement de terre dans ces lieux d’exploitation artisanale des minerais.

Lire aussi: Sud-kivu plusieurs dizaines de morts dans un éboulement à kamituga

Azarias Mokonzi/Beni

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.