Beni : La CRDH alerte sur un mouvement des ADF à Maimoya

La Convention pour le Respect des Droits de l’Homme (CRDH) alerte sur la présence des rebelles ADF près de Maimoya dans le territoire de Beni, au groupement Bambuba-Kisiki (Nord-Kivu).

 Cette structure de défense des droits de l’homme indique que ces assaillants se sont installés à 9 kilomètres de l’entité précitée, ce qui plonge la population dans une peur totale. Patrick Mukohe, secrétaire de la CRDH, indique qu’au vu de la menace que présentent ces assaillants, son organisation plaide pour l’intervention rapide des autorités afin de l’étouffer. La même source révèle que la semaine dernière, les rebelles ADF ont tué 16 personnes vers Chani chani, et la plupart des victimes n’ont pas été retrouvées, déclare-t-il.

ADF ougandais aussi actifs dans la région

Par ailleurs, les Rebelles ougandais d’Allied Democratic Forces (ADF) ont fait irruption dans la localité de Maleki située à 12 Kilomètres de la commune rurale d’Oicha, (territoire de Beni), dimanche 14 septembre, et se sont cachés avant de commettre leur forfait.

Un civil de passage est tombé entre leurs mains, de ces rebelles l’ont abattu. Il s’agit, d’après nos sources de Kathembo Elisée. Cette information est aussi confirmée par Nicolas Kikuku qui indique que plusieurs autres personnes ont été prises en otages par ces rebelles.

La société civile condamne cette énième tuerie et demande à l’armée de suivre la trace de l’ennemi et le traquer.

Des rescapés chanceux

D’autre part, deux personnes ont réussi à prendre le large des mains de leurs ravisseurs à Musuku, un autre village situé en territoire de Beni toujours. Nos sources renseignent que ces personnes, dont Muhindo Masali Augustin et Kasereka Pilili Serge, se sont échappés deux jours après leur kidnapping par les présumés rebelles.

Lire :  Beni: pleurs et désolation après l'assassinat d'au moins 3 personnes à Rwangoma

C’est ce dimanche 13 septembre qu’ils ont retrouvé leurs proches dans une ambiance inhabituelle car ces derniers croyaient de ne plus les revoir.

Selon le témoignage de l’un des rescapés, ils ont été capturés par cinq présumés rebelles ADF. Il ajoute qu’ils ont réussi à s’échapper et ont vite rejoint une position militaire.

« Les présumés rebelles ADF nous ont capturé quand nous revenions du champ. Tous au nombre de 5 portaient des tenues militaires et parlaient le Kiswahili et le Kiganda. Nous avons passé des nuits en brousse. Aujourd’hui, nous avons recouvré notre liberté. Nos remerciements s’adressent aux militaires qui nous ont conduits jusqu’ici », a relaté un de ces rescapés.

Et d’ajouter : « ils se sont sauvés pour aller vite rejoindre une position militaire de la place ».

Notons que la Convention du Respect des Droits de l’Homme (CRDH) a alerté sur les bruits des bottes dans le territoire de Beni.

Azarias Mokonzi/Beni            

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.