Les pétroliers du Haut-Katanga lancent un préavis de grève

Les pétroliers de la province du Haut-Katanga ont lancé lundi 3 juillet, à Lubumbashi un préavis de grève au gouvernement congolais. Ils plaident pour une nouvelle structure des prix des produits pétroliers qui tiennent compte de l’évolution actuelle des paramètres de l’environnement économique national et international.  

Pour ces opérateurs économiques, cette situation va impacter les provinces issues de l’ancien Katanga et l’espace grand Kasaï. Le président de la commission des hydrocarbures à la FEC Haut-Katanga, Djeef Twite Maloba affirme qu’ils accordent 72 heures au gouvernement, faute de quoi ils vont déclencher un mouvement grève.

« En l’absence de la prise en compte par le gouvernement de ses revendications, les sociétés pétrolières de la zone sud ont pris la décision de suspendre la distribution des produits pétroliers à partir de ce jeudi 06 août 2020 ». 

Ces pétroliers voulaient engager des discussions avec le gouvernement dans le respect de la procédure en la matière. Et toutes les démarches entreprises auprès de la ministre de l’Economie nationale pour la révision de la structure des prix n’ont pas abouti, ont-ils indiqué. Selon le président des pétroliers et vice-président de la FEC, Patrick Muland, en publiant la dernière structure des prix, la ministre nationale de l’Economie n’a pas respecté la procédure.

« On était en plein confinement, les économies européennes étaient quasi à l’arrêt. Ce qui fait que les prix ont fortement plongé pendant cette période. Ce n’est pas une situation normale, c’est une situation spéculative par rapport à la détermination de ses prix. Et c’est pendant ce moment-là que madame la ministre a pris le nouveau prix des produits pétroliers avec un baril qui était en deçà de 10 dollars. Pendant qu’en fin d’année passée on avait atteint les 83 dollars le baril. Elle devait laisser la situation passer. On était dans une forme de morosité économique qui faisait qu’on ne pouvait pas réviser les prix ». 

Lire :  Le gouvernement conscient de l’impact de la crise économique mondiale sur l’économie Congolaise

Pour l’instant, l’essence se vend au prix de 1390 Francs Congolais, le litre à la pompe.

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.