La succession de Secrétaire permanent a.i., un conflit à ciel ouvert au sein du PALU

Après la mort d’Antoine Gizenga en 2019 et celle de son fils Lugi Gizenga, le 2 juillet 2020, la succession au poste de Secrétaire permanent a.i. du PALU vient d’engendrer un conflit à ciel ouvert et de scinder le parti en deux camps opposés.

On observe une véritable guerre des clans déclenchée avec risques de compromettre l’avenir de Parti Lumumbiste Unifié (PALU).

Dans sa correspondance du 28 juillet 2020, le VPM, Ministre de l’Intérieur, Gilbert Kankonde, a pris acte de la désignation de Godefroid Mayobo, comme Secrétaire permanent a.i. du PALU.

« Je note, après examen du dossier, que la décision portant nomination du Secrétaire permanent et porte-parole ainsi que des secrétaires permanents adjoints du parti politique dénommé Parti Lumumbiste Unifié, PALU, signée de son vivant par feu Antoine Gizenga est conforme aux dispositions de l’article 17 de la loi portant organisation et fonctionnement des partis politiques et aux statuts du parti. Ainsi, je prends acte de la désignation de Godefroid Mayobo en qualité de Secrétaire permanent a.i. du PALU », écrit Gilbert Kankonde.

La lettre de VPM, Ministre de l’Intérieur n’a pas été bien accueillie au sein du parti dont le conflit de succession reste pendant entre Godefroid Mayobo et Dorothée Gizenga, juste après la mort de Lugi Gizenga.

Dorothée Gizenga veut que tout le monde s’aligne derrière elle. Le même souhait demeure une préoccupation pour Mayobo.

L’aille dure du PALU n’a pas apprécié l’acte posé par Gilbert Kankonde en estimant qu’il a été induit en erreur. Pour elle, le Ministère de l’Intérieur n’a pas qualité en la matière, seuls les organes statutaires du parti peuvent désigner les dirigeants car, ce n’est pas son rôle.

Lire :  Après Moise Katumbi, Gabriel Kyungu soutient la candidature de Bahati Lukwebo

Selon l’aille dure, le bureau politique s’est déjà réuni pour statuer sur cette question de la vacance au sommet du parti qui est membre de la plateforme Front Commun pour le Congo (FCC).

Gilbert Kankonde pointé du doigt

Alors que de voix s’élèvaient contre Dorothée Gizenga, la fille aînée de patriarche Antoine Gizenga, qui voulait prendre la direction du parti, le Ministre de l’Intérieur vient attiser le feu de la division.

Mais, le cas de Dorothée Gizenga a été vite réglé en indiquant que PALU n’est pas une affaire de famille.

Intervenant sur le cas Mayobo, Robert Ngandu, cadre du PALU, n’a pas mâché ses mots : « Pour le cas Godefroid Mayobo, le VPM, Ministre de l’Intérieur, Gilbert Kankonde, est soupçonné de séduire aux fins d’un débauchage de cadres du PALU au profit de sa plateforme, le CACH. Mais le parti réitère sa fidélité à  Joseph Kabila, autorité morale du FCC », a-t-il déclaré.

Très observant, Willy Makiashi, Fabien Boko, Didier Mazenga et tant d’autres cadres du parti semblent être tiraillés par ce vent et tonnerre qui les remuent.

Et la suite, l’avenir nous le dira !

Gel Boumbe

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.