Le sénateur Aubin Ngongo Luwowo, patron de TKM est décédé à Kinshasa

Aubin Ngongo Luwowo, ancien Sénateur, ancien ministre de l’Information et des Affaires Foncières sous Mobutu, Ancien Commissaire du Peuple, ancien journaliste de l’OZRT et fondateur de Radio Télé Kin Malebo, TKM, a tiré sa révérence aujourd’hui à Kinshasa.

Journaliste de talent et visionnaire, Ngongo Luwowo avait fondé son petit empire de presse, Kin Médias Sprl, qui regroupait l’Hebdomadaire La libre expression, la chaine de radio et de télévision Radio Télé Kin Malebo RTKM et Télé Kindu Maniema, au crépuscule du régime Mobutu.

C’est la chaine de télé TKM qui a révélé la vision de ce patron de presse avant-gardiste, première télé privée à diffuser l’information en République du Zaïre à l’époque.

Aubin Ngongo Luwowo est un ancien étudiant de l’Isti, de la première promotion en 1973. Lorsqu’il termine son cycle de graduat en 1976, il démarre sa carrière de journaliste à l’OZRT, où il preste à la radio, dans un duo de choc avec Kwembe Kimpele, au journal parlé de midi. Il gravira les échelons  jusqu’à devenir rédacteur en chef du journal télévisé. On le verra même correspondant de guerre lors de la fameuse guerre du Shaba.

Très ambitieux Aubin quitte la presse en 1992 pour se lancer en politique et il est élu commissaire du peuple. Ensuite, on le retrouvera ministre des Sports et de l’Information du gouvernement Birindwa entre 93 et 94, puis ministre des Affaires Foncières jusqu’à la fin du régime du Maréchal Mobutu, à qui il vouait une admiration sans limites.

Parallèlement à ses fonctions politiques, il se lance dans ses propres affaires, notamment dans le diamant, et dans la presse, en créant son entreprise de communications Kin Médias Sprl.

Lire :  Élection du président de la Cour constitutionnelle : Evariste-Prince Funga favori

A l’arrivée de l’AFDL en 1997, il va en exil et en 2000, sa télévision TKM est au sommet de sa gloire, primée plusieurs fois meilleure chaine de télévision du Zaïre, avec le meilleur journal télévisé de l’époque, spécialiste de l’information de proximité.

Ses  démêlés avec l’ancien ministre Dominique Sakombi Inongo lui coûteront la nationalisation de sa chaine RTKM, qui deviendra RTNC4.

Il attendra l’arrivée au pouvoir de Joseph Kabila pour récupérer TKM, après une longue bataille juridique et de lobbying auprès des missions diplomatiques et organisations de défense des droits de l’homme.

Son amour pour la politique sera prépondérant puisqu’il s’y accrochera pour devenir sénateur, après avoir passé haut la main un diplôme de droit qui l’enverra au Barreau de Mbandaka.

Aubain Ngongo Luwowo était un bon vivant, qui vivait toujours entouré des mêmes amis avec lesquels il avait grandi dans son Kindu natal, au Maniema, sa province bien aimée.

Ce mardi 12 mai, il quitte la terre des hommes, à la clinique Ngaliema Center, à Kinshasa, des suites d’une maladie qui le rongeait depuis plusieurs années.

Pascal AMISI