Premier mort du Covid-19, le Dr Dédie Bandubola inhumé en toute discrétion la nuit

Le Docteur Dédie Bandubola, premier cas de décès par le coronavirus, a été inhumé en début de soirée du lundi 23 mars, à la Nécropole entre terre et ciel.

La dépouille de l’illustre disparu a quitté la morgue de l’Hôpital de référence de Kinshasa, ex-Mama yemo, où elle a été placée depuis le décès de l’ancien directeur de cabinet adjoint du ministère de l’Economie nationale.

En effet, le Docteur Dédie Bandubola, a rendu l’âme la nuit du samedi 21 mars à l’Hôpital du Cinquantenaire situé sur l’avenue de la Libération, où il était interné pour des soins. Il a été contrôlé positif dès son retour d’un voyage en France le 08 mars dernier.

Une dépouille ridiculisée

La dépouille du premier décès a connu beaucoup de péripéties avant de rejoindre le cimetière Nécropole. D’abord, le même centre qui a accueilli le patient dès son dépistage, l’Hôpital du Cinquantenaire, a refusé de garder le corps sans vie dans sa morgue argumentant qu’il pouvait contaminer d’autres personnes.

C’est ainsi qu’il a été décidé de déplacer vers l’hôpital de Référence de Kinshasa, ex-Mama Yemo, la dépouille de ce digne fils du pays qui a servi toute sa vie l’Etat congolais comme médecin chef de service à la Cnss et comme Directeur de cabinet adjoint au ministère de l’Economie nationale.

La famille et les membres du cabinet de l’Economie nationale

Cependant, là encore, une réticence s’installa dans le chef des autorités du centre médical par crainte d’une quelconque contamination d’autres personnes, notamment au sujet de l’inhumation.

Ainsi, la famille et les autorités prirent l’option d’une inhumation dans la nuit et dans la plus grande discrétion.

Des précautions strictes

La dépouille du jeune médecin, première victime du coronavirus, a quitté l’hôpital ex-Mama Yemo accompagnée de quelques membres de sa famille, une dizaine, en présence de son épouse et ses trois enfants dont des jumelles et un garçon. Les équipes du ministère de la Santé et celles d’Ex-Mama Yemo ont conduit seules la dépouille de la morgue au véhicule dans des précautions strictes pour qu’il n’y ait aucune contamination.

La veuve de Dédie Bandubola et les enfants

La Nécropole entre terre et ciel a aussi établi ses exigences avant l’arrivée  de la dépouille au lieu d’enterrement : que tout se fasse dans la nuit et loin des regards ».

C’est là où le voyage sur terre de ce vaillant médecin s’est arrêté, loin de son Kin la belle qu’il ne cessait chérir.

Le Docteur Dédie Bandubola laisse une veuve et quatre enfants dont le dernier né à qui il est allé rendre visite en France où il a été contaminé avant son retour à Kinshasa.

Jacques Kalokola     

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.