Concert de Fally Ipupa à Paris, Un coup de fil de Tshisekedi à Macron

Le chanteur compositeur Fally Ipupa Di Caprio est programmé pour un concert à l’Accor  Hotels Arena de Paris ce vendredi 28 février.

Ce concert fait depuis son annonce l’objet de contestations d’une partie de la communauté congolaise qui compte saboter ce rendez-vous.

L’ex-chroniqueur musical et ancien député national, Zacharie Bababaswe, vient d’annoncer que suite à cette situation qui pourrait dégénérer,  le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi a passé un coup de fil à son homologue français, Emmanuel Macron, pour son intervention afin que la star congolaise se produise.

Pour Zacharie Bababaswe qui accompagne l’artiste, il y va de l’image du pays, si jamais ce concert était annulé : «  c’est depuis 10 ans que Fally Ipupa n’a plus joué dans une salle en France, le dernier concert programmé à la salle La Cigale avait été annulé par la police suite aux échauffourées (survenues entre pros et anti Fally). On ne peut pas accorder à Nyoka Longo de livrer un concert, lui qui n’a jamais été à Beni et refuser à Fally qui a fait des dons dans cette partie du pays. C’est une question de jalousie ».

Fally plus que déterminé

Zacharie Bababaswe confirme que la star africaine francophone la plus consommée au monde, Fally Ipupa garde l’esprit au zénith et est déterminé à livrer ce concert : «  J’ai trouvé un Fally Ipupa serein avec ses musiciens en train de se préparer pour le concert de ce vendredi 28 février à la salle Accor Hotels Arena. Après, il livrera un concert à Londres, le dimanche 01 mars”.

L’ancien député élu de la Lukunga en 2011 a aussi dénoncé une mauvaise pratique au ministère de la Culture et des arts.

Lire :  Merry Djo, le batteur de génie de Zaiko n’est plus !

Il a signifié que Fally Ipupa a payé 250 $ pour chaque musicien comme droit de sortie : « Voilà encore d’autres combattants qui ont essayé d’empêcher ce concert depuis Kinshasa », a-t-il lâché.

Signalons que le préfet de Police de paris a pris un arrêté pour interdire toute manifestation dans les alentour de l’Accor Hotels Arena, afin de sécuriser le retour de la fête de la musique congolaise en France

Jacques Kalokola