E-RDC 2020: Le ministère des PTNTIC croit au développement grâce au Numérique

La première édition de l’atelier E-RDC 2020, « Investir dans le Numérique en RDC », s’est ouverte ce mercredi 19 Février au salon Congo du Pullman hôtel, sous le haut patronage du président Félix Tshisekedi.

Organisée par le ministère des PTNTIC, cette première édition permet de présenter aux investisseurs et aux bailleurs institutionnels l’ensemble des projets dudit ministère pour la mise en œuvre du programme du gouvernement conformément à la vision du Président de la République.

Une vue de l’assistance à l’ouverture de E-RDC 2020

Pour le chef de l’Etat, les technologies de l’information et de la communication ont engagé l’humanité dans une nouvelle manière de gérer et de servir. Au regard du caractère transversale du secteur des PTNTIC, le Chef de l’État a encouragé les différents ministères et organes publics à ne ménager aucun effort pour accompagner la matérialisation du programme du gouvernement au sein duquel se situe le projet du ministère des PTNTIC.

Le Chef de l’Etat a réitéré son engagement à s’impliquer personnellement dans la réussite du partenariat technique et financier à construire au terme de ces échanges, un cadre normatif.
Il a enfin invité  assemblée à réfléchir de manière active sur le mécanisme et la mise en place d’un développement à hauteur de croissance.

Dans son allocution, Félix Tshisekedi a reconnu que le coût d’accès à Internet en RDC est l’un des plus élevés du continent. Il a aussi déclaré qu’avec les avancées du numérique de la dernière décennie, force est de constater que l’insuffisance de ces infrastructures, a préjudicié la RDC quant à sa capacité d’absorber et de répandre les nouvelles technologies de l’information et de la communication. 

Accès à l’Internet le plus coûteux du continent

En outre, il en résulte que le coût d’accès à internet en République Démocratique du Congo est l’un des plus élevés du continent“, a constaté le président de la République.

En vue de palier à ce déficit, et tenant compte des contraintes financières du pays en rapport avec les investissements conséquents que ces pré-requis imposent, le président Tshisekedi estime que l’État Congolais se doit d’être innovateur dans son approche pour la mobilisation des ressources nécessaires y afférentes.

“Pour ce faire, la consolidation des infrastructures de base existantes en vue de leur expansion sur le territoire national, l’appui au processus de dématérialisation de l’administration publique, l’augmentation du taux d’intégration financière de nos populations et tous les autres sujets connexes, devraient régulièrement faire l’objet de réflexions poussées, à l’occasion de ces rencontres pour lesquelles, je salue l’initiative du ministre en charge des PTNTIC et je l’invite à maintenir un cadre ouvert de discussion et de partenariat avec les investisseurs du secteur privé“, a fait savoir Félix Tshisekedi.

Faire de la RDC le plus grand transitaire des télécoms et données numériques du continent

Augustin Kibassa Maliba,  ministre de tutelle des PTNTIC a de son côté affiché son ambition de faire de la RDC l’un de plus grands transitaires des télécoms et données numériques, se basant sur la position géostratégique du pays au centre de l’Afrique, ce qui fait d’elle un carrefour naturel des échanges entre le Nord et le Sud de l’Afrique ainsi que l’Est et l’Ouest.

Du fait de cette position, elle devrait être l’un de plus grands transitaires des télécommunications et des données numériques du monde, pouvant relier la méditerranée et le Cap de bonne espérance, l’océan Atlantique et l’océan Indien”, a-t-il déclaré le 19 février à Kinshasa lors de la présentation de la cartographie des opportunités d’investissements du secteur des télécommunications.

Pour y arriver, Kibasa Maliba affirme que cela passe par la réussite de la transition digitale. Il soutient que sa stratégie sur le Numérique repose  sur deux piliers à savoir :

1. La construction des infrastructures, socle de développement du numérique ; 

2. Et la mise en place d’une  poste moderne au centre de l’essor du numérique. 

Le ministre des PT-NTIC a par ailleurs indiqué que son ministère envisage  de mettre en œuvre des incubateurs dans les bureaux de poste au travers d’un projet dénommé Centre d’Innovation Digitale (CDI).

Cette cérémonie s’inscrit dans le cadre de la vision exprimée par le président Tshisekedi de faire du numérique congolais un levier d’intégration, de bonne gouvernance, de croissance économique et de progrès social.

Le socle du développement du numérique est l’infrastructure

« Une infrastructure nationale de communication développée, moderne et fiable, une administration publique efficace utilisant les TIC pour améliorer le fonctionnement des services citoyens. Un environnement propice à la libre entreprise, à l’innovation et attractif pour les investisseurs », a précisé Kibasa Maliba.

A côté des infrastructures, la poste est le deuxième pilier de la transition digitale, ajoute le ministre, qui pense à la modernisation de tous les bureaux de la poste, pour notamment donner lieu à la mise en place d’une banque postale.

« Dans ce projet, l’objectif est de réhabiliter, d’équiper, de moderniser tous les bureaux de la poste, afin de les transformer en point d’accès au service numérisé de l’Etat, créant l’un de plus gros réseaux de messagerie numérique en Afrique », a souhaité Kibasa Maliba.

D’après lui, des bases solides et fiables doivent être mises en place pour réussir la transition digitale afin que le concept du numérique et son vécu palpable se développent et se murissent, non seulement à Kinshasa, mais également à l’intérieur du pays.

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.