Félix Tshisekedi: Un audit pour évaluer la taxe « Go Pass »

Le Président de la République, Félix Tshisekedi promet de diligenter un audit « très prochainement » pour évaluer la taxe aéroportuaire « Go pass ». Il a fait cette annonce, vendredi 17 janvier, dans une interview exclusive accordée à Radio Vatican. La taxe « Go pass » a été instituée en 2009. Dix ans après, plusieurs voix s’élèvent pour réclamer sa suppression.

« Nous sommes en train de faire une analyse de cette question. Attention ! Le go pass n’est pas foncièrement mauvais. C’est une taxe comme partout au monde où on trouve des taxes d’aéroport », a répondu le Président Tshisekedi.

Toutefois, il tempère : « le but est de savoir ce qu’on en fait. »

« Je profite de cette occasion pour dire que ce sera le cas pour tous les secteurs de la vie publique. Il y aura des audits qui seront lancés pour faire un état de la situation et connaitre nos capacités à mobiliser les ressources et à faire face au fléau de la corruption qui a gangrené notre administration et notre économie », a promis le Chef de l’Etat, qui insiste sur « la nouvelle façon de gérer la République. »

La taxe « Go Pass » a été instaurée en 2009 dans le but de réfectionner et réhabiliter les aéroports et autres aérodromes de la RDC.

Mais il est difficile aujourd’hui de se faire une idée exacte et claire de l’utilisation de ce fond prélevé depuis 10 ans maintenant.

En août 2019, le Conseil national de la révolution (CNR) avait appelé à la suppression de cette taxe. Cette organisation de la société civile estimait que cette taxe ne profite en rien aux Congolais, dix ans après son instauration.

Lire :  Sophie Wilmès, première ministre belge en visite officielle de trois jours à Kinshasa

En avril 2019, le député Claudel Lubaya demandait aussi sa suppression, la qualifiant « d’escroquerie à grande échelle ».

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.