Journée ville morte à Goma : les véhicules de la Monusco victimes de projectiles

La  coordination urbaine de la société civile forces vives de Goma  a décrété vendredi 29 novembre, une journée ville morte pour exprimer la solidarité aux victimes de massacres à Beni ville et territoire et susciter le gouvernement congolais à assumer ses responsabilités en imposant la paix dans la région de Beni.

Une  journée qui s’est transformée en journée de manifestations dans certains coins de la ville de Goma. Certaines artères principales ont été barricadées par les manifestants. Les éléments de la police sont intervenus peu après pour les disperser et dégager la route pour permettre une bonne circulation des taxis bus et motos.

Les véhicules de la mission onusienne en circulation à Goma ont été victimes des jets de projectiles de la part de la population qui ne jure que par le départ de la Monusco.

La coordination urbaine de la société civile forces vives de Goma demande au conseil de sécurité de l’ONU d’adopter une résolution qui garantit l’engagement de la Monusco, d’éviter de demeurer observateur de massacres à Beni, et de rassurer l’activation sans délais et sans conditions de la brigade d’intervention pour soutenir les Fardc, tout en accélérant le plan de départ de cette force onusienne selon la volonté de la population.

Amour Imani Christian

Leave a Reply

Your email address will not be published.