Après 15 millions, voici 650 millions disparus

La plénière de l’Assemblée nationale de ce samedi 16 novembre consacrée à l’examen et l’analyse du projet de loi de reddition des comptes pour l’exercice 2018 a été émaillée de plusieurs révélations bien troublantes sur la gestion des finances publiques au cours de l’exercice 2018.

En effet, sans s’y attendre, c’est le député Christian Mwando qui a donné le premier exercice à la nouvelle commission économique et financière qui doit enquêter sur le détournement de 65.000.000 USD sous le gouvernement dirigé par Bruno Tshibala et demande qu’une commission d’enquête soit mise en place, afin que les présumés auteurs soient entendus  : 

« Il y a 1.406 projets qui ont été exécutés à une valeur de 1.672.000USD soit 1%. 1173 ont eu Zéro. 44 projets ont été budgétisés et ont été exécutés sans crédit à hauteur de 467.OOO.OOO USD, il s’agit d’un détournement des crédits. 75 projets ont été budgétisés et ont payé 4 fois le prix. Il s’agit donc d’un vol qualifié parce que les projets n’ont pas été prévus à cette hauteur. Madame la Présidente, je ne vais pas m’étendre plus loin. Voilà déjà 500.000.000 USD qu’on doit nous justifier. Je vais aller à un autre élément simple. Il s’agit donc ici de ne pas accepter de donner le quitus à un gouvernement qui nous doit 650.000.000 USD. »

Et l’ancien argentier du Katanga et président national de l’UNADEF, élu de Kalemie d’ajouter : «  Dans ce pays, il y a des gens qui considèrent la RDC comme leur poche personnelle et qui peuvent se permettre de prendre comme 650.000.000 USD destinés à autres choses. Je pense que cela n’est pas acceptable. Il faut qu’il y ait ouverture d’une commission d’enquête. Que le premier ministre sortant, le ministre du Budget sortant, le ministre des Finances sortant soient interpellés de manière à ce qu’ils puissent s’expliquer sur cet argent. Vous avez vu que le président de la République vient de recevoir 65.000.000 d’Euros seulement de la France, nous avons tous applaudi. Mais, lorsque dans ce pays on est capable de détourner 650.000.000 USD, ça pose quand même un problème au niveau de la gestion et cela doit être rapidement corrigé en sanctionnant les coupables. »

Qu’à cela ne tienne, l’Assemblée nationale a déclaré recevable le projet de reddition de comptes pour l’exercice 2018 déposé par le ministre des finances Sele Yalaghuli et qui a répondu aux questions des députés.

In fine, après sa réception, ce projet a été envoyé à la commission Eco-Fin qui dispose de sept jours pour l’examiner.

Jacques Kalokola

Leave a Reply

Your email address will not be published.