Des milliers de familles de Zongo tétanisées par les inondations dans le Sud-Ubangi

Le bilan des inondations qui touchent la cité de Zongo et ses environs en province du Sud-Ubangi depuis plus de deux semaines a fait une personne tuée et des dégâts matériels importants dans plusieurs localités.

En mission de crise effectuée dans différents coins de la province, la ministre provinciale en charge des Affaires sociales et des Actions humanitaires, Marie Thérèse Thontwa, a présenté un tableau alarmant de la situation.

De ce tableau sombre, elle a fait noter 5.137 ménages sans-abris, 14.200 maisons écroulées, 12 écoles submergées, 21 ponts inondés, 48 édifices publics (bureaux de la police, de la DGM, OCC, abattoirs, ponts, 2 forages de la REGIDESO en état d’inaccessibilité.), 893 hectares de champs détruits, 155 réfugiés centrafricains hors camp affectés », a ajouté la ministre.

Les habitants ne peuvent plus se déplacer qu’à bord des pirogues. Dans cette province de l’ouest du pays, des milliers de familles démunies sont poussées dans la brousse. Depuis trois semaines, des foyers sont sans abris et dépourvues de bâches. L’on dénombre au moins 36.800, dont 24.000 enfants en détresse, selon le maire de la ville.

Les habitants manquent de tout : médicament, eau potable, nourriture et soins de santé. Sans latrines ni moustiquaires, la situation sanitaire pourrait rapidement dégénérer, notent les mêmes sources.

11 millions de dollars requis

Des dizaines de milliers de personnes qui se retrouvent sans-abris ont besoin d’une assistance humanitaire évaluée à plus ou moins 11 millions de dollars américains. A Zongo, l’aide se fait toujours attendre, malgré l’urgence sanitaire… Plus de 36.000 personnes dont 24.000 enfants sont en détresse, selon le maire de la ville.

Le gouverneur du Sud-Ubangi, Jean Claude Mabenze est à Kinshasa depuis la semaine dernière à la recherche des moyens en vue d’aider les sinistrés des inondations dans plusieurs coins de sa province. Il a établi un budget provisoire de 11 millions USD.

« Le gouverneur est à Kinshasa à la recherche des fonds pour soutenir les sinistrés. Nous avons élaboré un budget détaillé, mais on a dit au gouverneur de revoir à la baisse parce qu’il n’y a pas que le Sud-Oubangui qui est touché, il y a aussi le Nord-Oubangui et même à Kinshasa il y a des inondations.

Sur le 11 millions USD que nous avons demandé, il y a risque de n’avoir que la moitié ou même moins que ça », a dit Marie Thérèse Thontwa, ministre provinciale en charge des affaires sociales et actions humanitaires du Sud-Oubangui à l’issue d’une tournée dans plusieurs zones touchées par la catastrophe.

Le jeudi dernier, les parlementaire et le gouverneur du Sud-Oubangui ont rencontré le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba auprès de qui ils ont plaidé pour que leur province soit déclarée « zone sinistrée » et que l’aide soit une « urgence ».

Mais la même situation sévit également dans la province du Nord-Oubangui où près de 9.000 personnes vivent également à la belle étoile.

Raymond Befonda

Leave a Reply

Your email address will not be published.