Le Comité laic de coordination salue l’adhésion de Lamuka à sa campagne de dénonciation

Le coordonnateur national du Comité laïc de coordination, CLC, Isidore Ndaywel, vient de confier à la presse, sa satisfaction ce lundi 30 septembre, à l’annonce faite par la plateforme Lamuka d’accompagner le CLC dans sa campagne de dénonciation des cas de détournements, de corruption et d’impunité, prévue ce mardi 01 septembre 2019.

A cet effet, l’auteur de l’ouvrage « Histoire du Congo » a laissé entendre que c’est pour accompagner le programme du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi Tshilombo, sur la lutte contre la corruption : « Nous sommes très satisfaits que la coordination de Lamuka puisse s’associer à nous dans cette campagne pour mettre fin aux antivaleurs de détournements de fonds publics, de corruption et d’impunité à tous les niveaux de l’appareil de l’Etat. Nous lançons aussi un appel vibrant à tout le peuple congolais de pouvoir se joindre à nous pour la réussite de cette démarche, pour l’intérêt de toute la nation. Ceci est pour soutenir le programme du Chef de l’Etat qui veut faire de la lutte contre la corruption son cheval de bataille. »

Disparition de 15.000.000 Usd, élément déclencheur

Alors que le CLC semblait laissé à la traîne depuis la publication des résultats des élections de décembre 2018, soldée par plusieurs irrégularités, suivies des résultats très contestés, dont celui du nouveau chef de l’Etat, toujours contesté par les adeptes de Martin Fayulu, qui ne cessent de revendiquer la vérité des urnes, sans oublier la calamiteuse saga de la Cour constitutionnelle, dont les conséquences sont encore palpables avec la création d’une coalition de 31 députés de l’opposition invalidés.

Eh bien, l’affaire des 15 millions de dollars américains qui hante désormais toute la République, a réveillé ce mouvement d’intellectuels catholiques qui projettent des manifestations de grande envergure ce mardi 01 octobre 2019, dans toute l’étendue de la RDC.

C’est à cet effet, qu’il a demandé de relever de leurs postes, tous ceux qui sont impliqués dans cette affaire pour permettre à la justice de faire librement son travail.

Les inquiétudes sur une récupération par l’opposition

Dans l’opinion publique, des divergences sont constatées quant à la décision du CLC d’organiser ces manifestations alors que le pays vit des moments aussi troubles qui ont conduit au départ de Kabila durant toute l’année 2018 et qui avait occasionné plusieurs morts.

Certaines personnes pensent qu’il faut laisser le temps à Félix Tshisekedi de travailler dans la quiétude. Car il a déjà lancé un signal d’optimisme avec la gratuité de l’enseignement.

Aussi, des langues dénoncent l’inféodation de cette structure, qui semble toujours jouer le jeu de l’opposition depuis sa création.

Tel est le cas aujourd’hui avec Lamuka. Son porte-parole, Jonas Tshombela, a fait savoir que jusque-là rien n’a encore été décidé sur l’effectivité de cette démarche.

Mais, qu’à cela ne tienne, la question que l’on peut se poser est: « Qu’est-ce que cela apporte à l’état, en ce moment où le président Félix Tshisekedi se bat bec et ongles pour le retour du grand Congo sur la scène internationale ? »

Jacques Kalokola

Leave a Reply

Your email address will not be published.