Apres l’ECIDE, l’UDPS honore les victimes de septembre 2016

Une messe d’actions de grâce a été organisée samedi 21 septembre 2019, à la paroisse Saint Dominique de Limete, par l’Union pour la démocratie et le progrès social, UDPS, pour rendre hommage à tous ces congolais qui avaient perdu la vie lors des manifestions des 19, 20 et 21 septembre 2016, pour refuser la révision de la constitution.

En effet, un bilan faisant état de plus de 422 victimes des violences des droits de l’homme commises par les autorités étatiques a été présenté par le Bureau conjoint des Nations Unis pour les droits de l’homme(BCNUDH).

Les participants à cette messe n’ont rien oublié cette journée où les congolais avaient montré leur détermination pour barrer la route aux ennemis de la démocratie et pour l’instauration d’un Etat de droits : « Il n’était nullement question de pillages, de vols moins encore des insultes ! », se rappellent-ils.

Pour le député national Gerry Dikala, à l’époque combattant, le combat pour un Etat de droits est loin d’être gagné : « Le plus grand combat que nous menons avec le Chef de l’Etat est l’installation d’un Etat de droits. On a gagné les élections, mais le combat n’est pas encore terminé. »

Cependant, le parti cher au candidat malheureux Fayulu Martin, l’ECIDE, est descendu dans la rue jeudi 19 septembre dernier, pour commémorer cette journée. Partis du siège de l’ECIDE sur l’avenue de l’enseignement, les combattants sont arrivés à la paroisse St Joseph dans la commune de Kalamu, où une messe a été aussi dite en mémoire des victimes.

Jacques Kalokola

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.