Le FCC désavoue deux gouverneurs indépendants !

Les présidents des partis membres de la plateforme Front Commun pour le Congo, FCC, fidèles à Joseph Kabila, viennent de retirer leur confiance au gouverneur du Kongo central et son adjoint, suite au buzz créé par un sex-tape diffusé sur les réseaux sociaux impliquant le Vice-gouverneur, Justin Luemba et l’assistante du gouverneur, Mimy Muyita.

C’est dans un communiqué lu par le professeur Michel Bongongo le samedi 31 août 2019, que le FCC a signifié son désaveu à l’endroit de ces deux Ne Kongo dont l’un, le vice-gouverneur a été attrapé en flagrance et dont les images de sa turpitude ont battu le record du nombre de vue dans les réseaux sociaux.

Le présidium du FCC demande aux deux élus indépendants de déposer leur démission, le plus rapidement possible, et souligne que c’est par respect à l’idéologie initiée par son autorité morale, Joseph Kabila.

La question que le citoyen lambda se pose est : comment un regroupement politique qui n’a rien à avoir avec deux élus du peuple sous casquettes d’indépendant peut leur retirer sa confiance, et demander même leur démission au nom de l’idéologie initiée par son autorité morale ?

Il faut noter que le Procureur Général près la Cour de Cassation vient de dépêcher ses hauts magistrats pour instruire le dossier.

Le vice-gouverneur a été accusé de viol par sa « victime », Mamy Muyita, ci-devant assistante du gouverneur du Kongo Central, avant d’être suspendue par sa hiérarchie. Pour le vice-gouverneur, il y a eu consentement, l’acte s’étant passé au domicile de l’assistante du gouverneur.

In fine, au vu de l’ampleur que prend ce scandale, il est plus que temps d’établir les responsabilités de toutes les personnes qui seraient impliquées de loin ou de près dans cette affaire.

Jacques Kalokola

Leave a Reply

Your email address will not be published.