Martin Fayulu : «Joseph Kabila est un agent envoyé pour la balkanisation du Congo»

Dans une interview exclusive à Infocongo.net, Martin Fayulu est revenu sur les grandes lignes des résolutions de la convention de la Dynamique pour la Vérité des Urnes. 

Infocongo: D’aucuns qualifient le discours d’historique, un peu comme celui tenu par Martin Luther King sur l’esplanade du monument d’Abraham Lincoln. Vous même qu’en dites-vous?

Martin Fayulu : c’est le discours qui vient du fond de cœur. C’est le discours du peuple congolais trahi, le peuple qui veut se libérer. Le peuple tient à se libérer et va se libérer.

Vous avez naturellement répondu à ce cri d’alarme.

Martin Fayulu : Le Commandant du peuple a répondu aux pleurs du peuple. Nous devons nous libérer. C’est une affaire de tout le monde. C’est une affaire des Congolais et les amis du Congo qui sont disposés à aider le Congo.

Le discours issu de votre convention a jeté la responsabilité de ce qu’il a appelé le hold-up électoral sur Kabila

Martin Fayulu : Le doigt accusateur a été pointé sur Joseph Kabila qui est l’agent qu’on a envoyé pour déstabiliser le Congo. Nous avons aussi pointé la MONUSCO, mais aussi le comportement des vieilles démocraties qui ont toujours milité en faveur de certaines valeurs mais qui se sont montrées complaisantes après la proclamation des résultats des élections de décembre 2018. Et pourquoi deux poids deux mesures quand il s’agit du Congo?

Vous n’avez pas épargné l’élite congolaise.

Martin Fayulu : L’élite congolaise qui se contente du confort, abandonnant ainsi le peuple à mener seul ce combat. L’élite congolaise se rend ainsi complice du système de prédation qui est en place.

Lire :  Daniel Safu : « aussi longtemps que Félix sera avec Kabila, je ne serai jamais avec lui »

Monsieur le Président, revenons sur l’expression que vous avez utilisée: “un discours qui vient du fond du cœur”. Pourquoi le qualifier de discours venant du fond du cœur ?

Martin Fayulu : Vous savez la vérité est têtue. Le discours a cité notre poète national Lutumba Simaro d’heureuse mémoire. Lutumba dit dans la chanson Mabele: ” l’homme blanc a inventé l’arme à feu qui est capable de tuer son semblable, mais il n’est jamais parvenu à inventer une arme qui puisse tuer la vérité. La vérité est que le peuple congolais m’a élu avec une majorité très confortable. La vérité est qu’il y a eu un hold-up électoral réalisé par Monsieur Kabila qui a fait un deal avec Félix Tshilombo.

Une fois de plus vous avez adressé un message à Félix Tshisekedi

Martin Fayulu : Nous demandé à Monsieur Félix Tshilombo Tshisekedi de demander pardon au peuple congolais pour l’avoir trahi. Il vient de remettre en selle Monsieur Kabila qui était déjà fini. Le peuple a voulu le changement mais Félix Tshilombo Tshisekedi a décidé de maintenir Kabila pour qu’il achève son projet de balkanisation

On a noté la présence dans la salle des cadres qui ne sont pas de la Dynamique. Qu’est-ce qui explique cela ?

Martin Fayulu : Nous avons invité nos amis de Lamuka, de même que nous avons tenu à associer des camarades de lutte de longue date comme le Président Valentin Mubake de l’Udps/Peuple. C’est un compagnon de lutte, fidèle parmi les fidèles à Étienne Tshisekedi. Il y a eu aussi le Docteur Sondji, le professeur Ndjoli et d’autres.

Infocongo.net