Militants de la Lucha

Le mouvement citoyen Lucha RDC Afrique était dans la rue ce jeudi 29 août 2019 à Goma pour dire non aux massacres à répétition à Beni, et l’insécurité au Nord-Kivu en général. Les militants de ce mouvement citoyen on fait la ronde de ville de Goma, partant du rond-point BDGL jusqu’au gouvernorat de province, où ils devaient déposer leur mémorandum.

La Lucha RDC Afrique recommande à la communauté internationale la mise en place d’une force militaire du type Artémis par les pays amis de la RDC pour venir épauler les forces armées de la République démocratique du Congo dans les opérations contre les groupes armés, particulièrement les ADF.

Protection mutuelle entre Etats africains et soutenir la RDC

Aux organisations régionales ou continentales auxquelles la RDC fait partie, de définir des mécanismes de protection mutuelle entre Etats et soutenir la RDC dans les situations difficiles auxquelles elle fait face et à l’Union africaine de mettre en place une armée continentale qui interviendra à chaque fois qu’un pays membre se trouve  dépassé par une menace terroriste.

Le mouvement citoyen Lucha RDC-Afrique exhorte le président Félix Tshisekedi à concrétiser sa promesse faite à la population du Nord-Kivu  lors de sa campagne électorale, celle d’installer l’état major des forces armées à Beni, pour mettre fin aux massacres dans cette région et d’instruire son gouvernement de faire de la sécurité de Beni une des priorités et de lui disponibiliser les moyens suffisants pour cette cause.

« le président Félix Tshisekedi est le commandant suprême des armées, il doit ordonner la relève des trouves ayant passé plusieurs années dans la province du Nord-Kivu, particulièrement à Beni, car ces derniers sont souvent cités dans plusieurs exactions contre la population, mettre en place une politique de collaboration civile-militaire pour dénicher les ennemis qui se cachent souvent dans la population,  et s’assurer que les auteurs des crimes, massacres et toutes formes d’exactions en RDC ne restent pas impunis», a déclaré un militant.

Tentative vaine de voir le gouverneur de province

Arrivés au gouvernorat de province, les militants de la Lucha RDC Afrique ont tenté d’obtenir une audience pendant près d’une heure pour déposer leur mémorandum auprès du gouverneur de province mais en vain. Ces derniers ont été dispersés par les éléments de la police.

Depuis les massacres à Beni en 2014, les organisations de la société civile, mouvements citoyens et organisations de droit de l’homme ont multiplié les alertes en lançant des SOS à tous les niveaux, national et international pour inciter à une intervention urgente pour mettre fin à ces tueries.

Leave a Reply

Your email address will not be published.