Eboulement à Bukavu : Bourgmestre d’Ibanda et Chef de division de l’Urbanisme sur la sellette

Apres l’éboulement de terre le mardi 27 août 2019, qui a coûté la vie à trois personnes sur la colline surplombant le laboratoire de l’OCC Bukavu  sur la route nationale numéro 5, les réactions fusent  de partout.

En partance pour Kinshasa ce jeudi 29 août 2019 dans une mission officielle, l’honorable  Amani Kamanda Jacques, préoccupé  par la situation qui prévaut  dans sa province rassure que les responsables  de l’éboulement seront interpellé à la prochaine session de l’Assemblée provinciale.

« L’éboulement qui s’est produit, oui c’est un fait nature, mais il y a des mesures préventives que les autorités d’abord à leur niveau devraient prendre au départ, pour prévenir des incidents pareils. Nous allons faire en sorte que les responsables répondent de leurs actes ou alors responsabilités devant l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu», a fait savoir l’honorable Amani Kamanda Jacques.

Honorable Amani Kamanda Jacques, député du Sud-Kivu

 Il a également épinglé le maire de Bukavu pour sa gestion de l’année 2018, jugée calamiteuse. Il accuse le bourgmestre de la commune d’Ibanda  et le chef de division de l’urbanisme et habitat  qui ont autorisé la construction à cet endroit considéré comme impropre par les autorités provinciales.

Le délégué de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu à Kinshasa affirme que son institution va accompagner les démarches du gouvernement provincial pour mettre fin aux fléaux qui gangrènent  la province du Sud-Kivu sur tous les plans.

Le gouverneur du Sud-Kivu, Théo Ngwabije Kasi,  s’était rendu sur place pour compatir avec les familles des victimes. Il a annoncé également des mesures disciplinaires pour les personnes concernées.

Notons que trois personnes ont trouvé la mort dans cet éboulement  et un rescapé conduit à l’hôpital pour des soins.

Lire :  Beni : Un soldat récidiviste tue un pygmée d'un coup de bâton