Quand Fayulu rejoint Félix Tshisekedi

Ils étaient venus par milliers, les militants de Lamuka pour entendre les mots de l’un de leurs leaders en la personne de Martin Fayulu Madidi, président de l’ECIDE, dimanche 04 août 2019, au quartier camp Luka dans la commune de Ngaliema, le bastion de l’opposition dans la circonscription de la Lukunga.

Comme il fallait s’y attendre, la vérité des urnes n’a pas manqué à la sauce, mais seulement voilà : le père de cette notion qui résonne désormais dans les oreilles des congolais a baissé d’un ton. Plus question d’être pressé, tôt ou tard la vérité des urnes sera reconnue : « Ces résultats doivent sortir même après des années. Ces données ne doivent pas être altérées. Ce sont des archives ».

Par contre, Joseph Kabila n’a pas échappé à la clairvoyance du candidat malheureux de la présidentielle de 2018, qui le tient pour responsable de tous les maux qui rongent la société congolaise, par sa ruse et qui a compris que les congolais préfèrent Marmont au Dieu Créateur : « A la Céni, à la Cour Constitutionnelle, ils ont mis l’argent en avant-plan. Kabila a pris leur mesure. Il s’est dit que je vais les avoir avec la corruption. C’est ce qu’il fait que ces choses passent comme elles se passent ».

La nostalgie de Mobutu

Abordant la question liée au tribalisme dont il a été plusieurs fois accusé lors de ses sorties à la place Ste Thérèse, l’autre bastion de l’opposition dans la circonscription de la Tshangu, le « président élu » a rappelé à ses « mpangis » majoritaires au Camp Luka et militants de son parti ECIDE, que l’ancien président du Zaïre, Mobutu, a laissé un héritage pas comme les autres à son peuple et qu’il faudrait garder jalousement, l’unité nationale : « Nous ne connaissons pas ce qu’est le tribalisme. S’il y a quelque chose que Mobutu nous a légué, c’est l’unité nationale. Il faut faire très attention ».

Le point de jonction avec Félix Tshisekedi

Pour la toute première fois depuis leurs accrochages après la publication des résultats des résultats des élections par la Céni et desquelles Félix Tshisekedi a été proclamé vainqueur, les deux fils spirituels du pasteur Gallo de l’Eglise pentecôtiste Philadelphie se sont rejoints sur la désignation du Docteur Jean-Jacques Muyembe comme responsable du secrétariat technique pour la lutte contre la maladie à virus Ebola.

En effet, le président de l’ECIDE appelle la population congolaise à soutenir ce médecin aguerri à cette peste depuis ses origines qu’il a pu stopper dans certains coins du pays : « On nous a placé Docteur Muyembe. C’est lui qui a pu terminer Ebola à Bikoro. C’est un digne fils du pays et qui connait bien ce domaine, il faut le soutenir » : Pour ainsi dire, que quelles que soient les divergences, l’on finit toujours par se retrouver quelque part.

Il faut noter que cette communication de l’un des quatre leaders restants de Lamuka intervient après la dernière réunion de ce regroupement politique à Lubumbashi du 29 au 30 juillet dernier, où les membres du présidium ont « réaffirmé leur engagement à œuvrer dans la franche collaboration et la cohésion au sein de la plateforme afin de poursuivre la noble lutte » et parmi les recommandations, chacun des leaders devrait s’employer à exhorter les collaborateurs et militants  à demeurer unis, disciplinés, vigilants et mobilisés pour déraciner les antivaleurs qui handicapent le progrès de la société congolaise et c’est ce qui a été fait au Camp Luka où Martin Fayulu a encore démontré sa popularité.

Jacques Kalokola

Leave a Reply

Your email address will not be published.