Après Moise Katumbi, Gabriel Kyungu soutient la candidature de Bahati Lukwebo

Gabriel Kyungu wa Kumwanza, le président national de l’Union nationale des fédéralistes du Congo, UNAFEC, vient d’annoncer clairement sa position sur la candidature du sénateur Modeste Bahati Lukwebo comme président de la chambre haute du parlement.

En effet, c’est au cours d’un point de presse tenu à Lubumbashi jeudi 11 juillet  2019, que ce vieux loup de la politique congolaise s’est dit très surpris par l’attitude du Front Commun pour le Congo, FCC, de Joseph Kabila , qui refuse au président de l’AFDC-A de se présenter comme candidat et d’empêcher tout le monde de viser ce poste. Il a ensuite condamné les mesures à empêcher tous ceux qui désirent tenter leurs chances aux élections du bureau du sénat, à tous les niveaux : «  Ce n’est ni plus ni moins qu’un déni de la démocratie ». Il fait appel au Chef de l’Etat  Félix Tshisekedi Tshilombo, en vue d’extirper le mal qui gangrène la RDC et l’empêche de décoller.

Pas plus tard que le même jour où l’autorité morale de l’AFDC-A, le sénateur et homme d’affaire Bahati Lukwebo, annonçait le retrait de son mouvement politique du FCC, un autre grand poisson de la scène politique de la RDC, le coordonnateur de LAMUKA et président national de Ensemble, Moise Katumbi Chapwe a salué le courage de ce dernier et lui a signifié son soutien : «Moise Katumbi soutient la démarche de Modeste Bahati Lukwebo de partir du FCC et de chercher que la voix du peuple soit entendue ». a dit son porte- parole, Francis Kalombo.

L’ancien gouverneur du Katanga a dénoncé le dictat du FCC et demande à ceux qui sont restés d’emboiter le pas et de quitter le FCC : « Que les autres prennent leur courage. Il faut quitter le FCC ».

Moise Katumbi compte ainsi aligner ses sénateurs d’Ensemble pour le changement derrière  Bahati Lukwebo pour son élection au perchoir du Sénat. Ceci vient signer une nouvelle équation dans les assurances du Rais qui se disait déjà favori avec Alexis Thambwe Mwamba.

Il faut noter que c’est ce vendredi 12 juillet 2019 qu’ a pris fin l’ultimatum accordé à tous les cadres de l’AFDC-A qui font encore allégeance à Bahati Lukwebo, gouverneurs, vice-gouverneurs, députés nationaux et provinciaux membres des bureaux, députés nationaux et provinciaux, ministres provinciaux et autres de se prononcer sur leur retrait de cette plate-forme.  

Jacques Kalokola

Leave a Reply

Your email address will not be published.